06 juillet 2016

La Rochelle 7

Le point de vue carrément rentre-dedans et la méthode originale de Gianfranco Rosi (sa manière d’aborder ses sujets à rebrousse-poil au risque de froisser tout le monde), nous avaient emballé. Les films s’intitulaient Boatman, Below sea level, El Sicario et Sacro Gra. Au vu de son cinquième long, Fuocoammare, on a un peu l’impression qu’il tourne en rond ou, si l’on préfère, qu’il se prend les pieds dans son dispositif. Son reportage sur une équipe de sauveteurs de migrants en perdition dans le détroit de Sicile (trop... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2016

La Rochelle 6

Mafioso, Alberto Lattuada 1962. Entre conte cruel, histoire de mafia et néoréalisme en fin de course, Alberto Sordi atteint son sommet (à la fois dans la précision du jeu et l'ambiguïté d'un personnage moins bouffon que d'habitude), soutenu par Lattuada, grand cinéaste encore trop méconnu, le directeur de la photo Armando Nannunzi et l'association inattendue de deux duos de scénaristes géniaux : Azcona et Ferreri d'une part (ce dernier aurait dû réaliser le film), Age et Scarpelli d'autre part - les plus grands héritiers de Billy... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
02 juillet 2016

La Rochelle 2

Una vita difficile. Alberto Sordi poursuit sa traversée de l'Italie démo-chrétienne corrompue et brindezingue de l'après-guerre. Dino Risi (soutenu par son scénariste, Rodolfo Sonego) injecte de l'humanité dans le cynisme ambiant. On rit toujours jaune. Léa Massari a vingt-sept ans.  
Posté par charles tatum à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 juillet 2016

La Rochelle 0

La Rochelle, c'est parti. Notre ouverture : Il vigile, Luigi Zampa 1960, dans le cadre de la rétrospective Alberto Sordi. L'acteur invente un personnage, entre bouffon populaire et justicier populiste. Le grand Sordi est déjà là, en gestation. Attendons Risi et les autres. La Koscina est de la partie, guest-star irradiante.
Posté par charles tatum à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 juin 2016

Bud Spencer 1929-2016

Carlo Pedersoli, alias Bud Spencer, champion de nage libre ~
Posté par charles tatum à 08:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juin 2016

Anthony Braxton, "Take Five"

Braxton revisite les standards et casse la routine (ici : les cinq temps de Take Five, de Paul Desmond). Enregistré à Vérone le 17/11/2003. Avec Kevin O'Neil (guitare), Andy Eulau (basse), Kevin Norton (percussions).    
Posté par charles tatum à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 mars 2016

Une société au bord du "tilt !" (Paolo Virno)

À l’époque du flipper. Une société au bord du « tilt ! » « En quelques années – disons de 1979 à 1981 –, les flippers ont disparu. Pendant un certain temps, le coin qui leur était réservé dans les bars est resté vide, triste chaussure sans pied, pareil aux sihouettes des cadavres tracées à la craie sur le sol. Et puis l’espace vacant a été occupé autrement. Aujourd’hui, les flippers ne sont plus qu’un souvenir, assez poignant, d’un passé révolu. L’adulte qui porte encore en lui cette mémoire ne peut reconnaître... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 février 2016

Malatesta (1853-1932)

Il est toujours bon de réviser son italien. C'est bien mieux que de glander devant les César (ou les Oscar), même en mangeant du chocolat. Pour ce faire, rappel de quelques points du programme d'Errico Malatesta. Demain, interro écrite. Mardi, travaux pratiques. *** Questi i punti del suo programma : 1. Abolizione della proprietà privata della terra, delle materie prime e degli strumenti di lavoro, perché nessuno abbia il mezzo di vivere sfruttando il lavoro altrui, e tutti, avendo garantiti i mezzi per produrre e vivere, siano... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 février 2016

Fuoco ! (Baldi)

J'aime beaucoup (pour une fois) ces quelques lignes wikipédestres consacrées à Fuoco ! J'ignore qui en est l'auteur. Ce pourrait bien être un ami de la maison. "Délibérément conçu pour être inacceptable, sauf pour un spectateur de cinéma – parce que c’est à son expérience, non à son expertise, qu’il s’adresse –, Fuoco ! (1968), récit d’un carnage sans mobile apparent, donné à voir sans la moindre explication, met en scène une métaphore du pouvoir, une folie meurtrière née d’un pétage de plomb, renvoyant aux impasses d’une société... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 février 2016

Nos films préférés en 2015 : Mathias Vincent

1. Mia Madre, Nanni Moretti (Italie, 2015) 2. Foxcatcher, Bennett Miller (États-Unis, 2014) 3. Birdman or The Unexpected Virtue of Ignorance, Alejandro G. Iñarritu (États-Unis, 2014) 4. Shaun the Sheep Movie [Shaun le mouton], Mark Burton & Richard Starzak (États-Unis, 2015) 5. Youth, Paolo Sorrentino (Italie, 2015) 6. The Lobster, Yorgos Lanthimas (Irlande-Grèce, 2015) 7. Dheepan, Jacques Audiard (France, 2015) 8. Mad Max : Fury Road, George Miller (Australie-États-Unis, 2015) 9. Mustang, Deniz Gamze Ergüven... [Lire la suite]