06 juillet 2016

La Rochelle 8

Je n'ai aucune raison de ne pas revoir ce matin Masculin féminin dont la copie, me dit-on, est très belle. Un festival sans Godard, c'est le port de La Rochelle sans les voiliers. ***
Posté par charles tatum à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2016

La Rochelle 7

Le point de vue carrément rentre-dedans et la méthode originale de Gianfranco Rosi (sa manière d’aborder ses sujets à rebrousse-poil au risque de froisser tout le monde), nous avaient emballé. Les films s’intitulaient Boatman, Below sea level, El Sicario et Sacro Gra. Au vu de son cinquième long, Fuocoammare, on a un peu l’impression qu’il tourne en rond ou, si l’on préfère, qu’il se prend les pieds dans son dispositif. Son reportage sur une équipe de sauveteurs de migrants en perdition dans le détroit de Sicile (trop... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 juillet 2016

La Rochelle 6

Mafioso, Alberto Lattuada 1962. Entre conte cruel, histoire de mafia et néoréalisme en fin de course, Alberto Sordi atteint son sommet (à la fois dans la précision du jeu et l'ambiguïté d'un personnage moins bouffon que d'habitude), soutenu par Lattuada, grand cinéaste encore trop méconnu, le directeur de la photo Armando Nannunzi et l'association inattendue de deux duos de scénaristes géniaux : Azcona et Ferreri d'une part (ce dernier aurait dû réaliser le film), Age et Scarpelli d'autre part - les plus grands héritiers de Billy... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
03 juillet 2016

La Rochelle 5

Frederick Wiseman, Nicolas Philibert photo : Nicolas Thévenin
Posté par charles tatum à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 juillet 2016

La Rochelle 4

La rétrospective intégrale Carl Theodor Dreyer a pris son rythme de croisière. J'ai raté aujourd'hui Le maître du logis. Un film devenu très rare, comédie de mœurs légère et ironique, peu dans le registre habituel du Danois. Plusieurs de mes bons camarades, telle Laura Laufer, le dépeignent comme une œuvre cocassement féministe bien en avance sur son temps. Je le verrai, c'est promis, lors d'une projection ultérieure.
Posté par charles tatum à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juillet 2016

La Rochelle 3

Composition critique (photo: Nicolas Thévenin) Jacky Goldberg, Charles Tatum Jr, Erwan Floch'lay
Posté par charles tatum à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juillet 2016

La Rochelle 2

Una vita difficile. Alberto Sordi poursuit sa traversée de l'Italie démo-chrétienne corrompue et brindezingue de l'après-guerre. Dino Risi (soutenu par son scénariste, Rodolfo Sonego) injecte de l'humanité dans le cynisme ambiant. On rit toujours jaune. Léa Massari a vingt-sept ans.  
Posté par charles tatum à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 juillet 2016

La Rochelle 1

Puissance inaltérée de L'Atalante, que je n'avais pas vu sur un écran de cinéma depuis que le père Jules a lâché son accordéon. Émotion d'entendre Luce Vigo évoquer le travail de son père, bataillant contre le mythe de l'artiste solitaire et malade. Qui n'a pas pleuré aux retrouvailles de Jean et Juliette, aurait pu dire JLG, n'a rien compris à la magie du cinéma.  
Posté par charles tatum à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 juillet 2016

La Rochelle 0

La Rochelle, c'est parti. Notre ouverture : Il vigile, Luigi Zampa 1960, dans le cadre de la rétrospective Alberto Sordi. L'acteur invente un personnage, entre bouffon populaire et justicier populiste. Le grand Sordi est déjà là, en gestation. Attendons Risi et les autres. La Koscina est de la partie, guest-star irradiante.
Posté par charles tatum à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juin 2016

Vita Brevis, ce soir sur les écrans belges

Ce soir, à 19h30, à Bruxelles (Flagey, sous l'égide de la Cinémathèque royale), Thierry Knauff présentera l'avant-première de Vita Brevis. Pour faire bonne mesure, le film sera couplé avec Dimanche (1963), de Edmond Bernhard. Quant à nous, lointains complices, nous attendrons, pour le voir (ou le revoir), la projection de Vita Brevis au festival de La Rochelle, dans un peu plus de trois semaines. ~ "Depuis plus de trente ans, Thierry Knauff façonne de film en film une œuvre unique, immédiatement reconnaissable : un noir et... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,