10 octobre 2020

Lectures pour tous : John le Carré

« Deux hommes étaient assis à une table de réunion derrière la baie vitrée du bureau de Toogood, deux hommes aux problèmes capillaires évidents. Pode, petit mais haut placé dans la banque, tout de tweed vêtu, portait des doubles foyers sans monture et de maigres mèches partant toutes du même côté dessinaient des lignes de tramway sur son crâne. Lanxon, le costaud, ancien élève d’école privée avec oreilles en chou-fleur et clubs de golf sur la cravate, arborait une moumoute brune en paille de fer digne d’un présentateur de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2020

Lectures pour tous : John le Carré

« [Trump] c’est le nettoyeur de chiottes de Poutine. Il fait tout ce que le petit Vlad ne peut pas faire lui-même: il pisse sur l’unité européenne, il pisse sur les droits de l’homme, il pisse sur l’Otan. Il nous assure que la Crimée et l’Ukraine appartiennent au Saint-Empire russe, que le Moyen-Orient appartient aux Juifs et aux Saoudiens, et merde à l’ordre mondial ! Et vous, les Britiches, vous faites quoi ? Vous lui taillez une pipe et vous l’invitez à boire le thé avec votre reine. Vous prenez notre argent sale et... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mars 2012

Lectures pour tous : John le Carré

tinker tailor soldier sailor richman poorman beggarman thief Ils repartirent pour Sarratt à toute allure, et là, sous le ciel clair de la nuit, dans le faisceau de plusieurs lampes de poche, entouré de quelques pensionnaires de la Nursery, très pâles, il y avait Bill Haydon assis sur un banc en face du terrain de cricket baigné de lune. Il portait un pyjama à rayures sous son manteau; on aurait plutôt dit une tenue de prisonnier. Il avait les yeux ouverts et sa tête était anormalement penchée d’un côté, comme la tête d’un oiseau... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 janvier 2012

Nos films préférés en 2011 : Thierry Horguelin

Liste lacunaire et hasardeuse, dans la mesure où je persiste dans ma mauvaise habitude de n’aller plus guère au cinéma et de rater consciencieusement même des films que j’ai très envie de voir (par exemple Drive et Une séparation). Pater, d’Alain CavalierPlaisir enfantin et malicieux de jouer avec le cinéma, d’inventer un dispositif pirandellien inédit, d’une évidence limpide à la projection (mais quasiment impossible à expliquer après coup en deux mots à quelqu’un qui n’aurait pas vu le film), de repenser le paradoxe du comédien,... [Lire la suite]