05 janvier 2018

POL, Rolin et le traquet kurde

« Quel homme n’avait jamais rêvé de parcourir le monde en compagnie de sa petite cousine, collectionnant les oiseaux (et de ceux-ci les poux), et traquant çà et là des agents bolcheviques ? » Bref extrait du nouveau roman de Jean Rolin, Le Traquet kurde, un pur régal tout chaud tombé de la sacoche de la factrice – le premier livre copyrighté 2018 que j’ai le bonheur de lire, et le premier clin d’œil d’outre-tombe de son éditeur, le regretté P. O.-L.  ***
Posté par charles tatum à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2017

Lectures pour tous : Yann Dedet [et jean-François Stévenin]

Avec Granel, on va voir pour la sixième fois notre film préféré, "Macadam à deux voies" (« Tu peux me masser ici ? » demande pour l’éternité James Taylor à Laurie Bird, « j’ai un petit muscle qui saute. »), et puis on rentre confirmer l’enfant, tranquilles. Stévenin reste dans la salle jusqu’aux aurores, il souffre, il est aux anges. [Yann Dedet, Le point de vue du lapin. Le roman de "Passe Montagne", POL, 2017] Lecture recommandée en attendant la ressortie, début 2018, des trois films de Stévenin - et celle, plus hypothétique, du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 décembre 2017

Lectures pour tous : Anne F. Garréta

« Mais on manquait d’ennemis. On a fait effort, Angélique et moi, pour en trouver.Les gosses du village, depuis l’an dernier, soit y z’étaient devenus pédés, soit y s’méfiaient.On a bien essayé d’aller en vélo inviter ceux du village d’à côté à venir se foutre sur la gueule avec nous.On les a même provoqués.Poulette les a traités.De Brits, de brocs, de Boches, de broutards et de brochets mutants.De catins vermifuges, de pigeons boiteux, de moules à voiles, de nouilles de flanelle, de phoques à vapeur, de boyaux de chats... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 décembre 2017

Homme-Sandwich

Eh bien quoi... ? Me voici devenu homme-sandwich pour l'excellente revue de cinéma Bref [et son site de streaming BREFCINEMA]. Fier comme un bar-tabac.Mon nom sur l'affiche ! Maman se rengorge. Je suis aussi célèbre que n'importe quelle plume du Figaro-Monde ou des InrocksObs. Est-ce que ça me vaudra comme aux autres, un pass Navigo illimité et des entrées au Grand Rex ? L'image est l'oeuvre © du photographe Jimmy Marble, qui réside à Los Angeles et ICI Merci à Sylvie Delpech et à Jacques Kermabon
Posté par charles tatum à 15:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 décembre 2017

Hotties Reading 500

Posté par charles tatum à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 novembre 2017

Rose pourquoi, Jean-Paul Civeyrac

[Le livre du jour] Rose pourquoi, Jean-Paul Civeyrac 2017, POL "Trafic" 120 p. 13 €. Un livre de cinéma qui parle de cinéma à travers le filtre du plaisir et de l'émotion, c'est rare. [Cela nous change des matulus de l'histoire, de l'analyse et de la glose universitaire.] S'il est admirablement écrit, d'une plume frémissante, par un cinéaste lui-même trop rare, c'est encore mieux. « Une nuit, par hasard, je vis à la télévision quelques minutes d’un film inconnu qui firent sur moi une impression très forte et durable. Identifiant ce... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 octobre 2017

Hotties Reading 497

Pierre Creton dans Va, Toto !, Pierre Creton 2017
Posté par charles tatum à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2017

La mode est aux oeillères ("Cachez ce sein...")

En Amérique, la mode évolue. Pour contourner la menace d'un code d'autocensure qui risquerait, après avoir contaminé l'industrie du cinéma, de se répandre dans le pays, d'astucieux stylistes réfléchissent à une mode d’œillères (pour TOUS les êtres humains des quatre sexes connus, ça va de soi) sur le modèle popularisé par la récente adaptation télévisuelle d'un roman de Margaret Atwood. [Il n'est pas question une seconde de m'associer, je le précise, à quiconque voudrait voir dans la dystopie en question la moindre... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
23 septembre 2017

Complètement débil.e.s

« Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche. » *** Cet exemple consternant de cette atrocité appelée écriture "inclusive" ("genrée") qui prétend féminiser à tout-va les substantifs, est extrait de "Questionner le monde" (Magellan/Galilée), Hatier 2017. Une première semble-t-il pour un manuel scolaire.(Ce livre s'adresse à des élèves de CE2)  
Posté par charles tatum à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 septembre 2017

Hotties Reading 491

John Steinbeck, écrivain américain [photo : Robert Capa]
Posté par charles tatum à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,