19 décembre 2021

Eve Babitz 1943-2021

Eve Babitz est morte avant-hier à Los Angeles, à l'âge de 78 ans Ci-dessous, une fameuse partie d'échecs avec Marcel Duchamp Pasadena Art Museum, 18/10/1963 [© Julian Wasser]
Posté par charles tatum à 06:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 décembre 2021

Les imbéciels sont de sortie

Merci à Yellow, qui a épinglé cette ânerie
Posté par charles tatum à 08:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2021

Serge Meurant 1946-2021

J'apprends cette nuit la mort, à Bruxelles, de Serge Meurant, poète et cinéphile. Le Carnet et les Instants Serge s'était prêté en 2006, devant la caméra muette de Gérard Courant, au jeu du Cinématon :
Posté par charles tatum à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2021

FDJ 205 : Russell Rouse

« [Queneau] m’avait parlé d’un western au cours duquel on assistait à une lutte sans merci entre des Indiens et des Basques. La présence des Basques l’avait beaucoup intrigué et l’avait fait rire. J’ai fini par découvrir quel était ce film: Caravane vers le soleil. Le résumé indique bien: Les Indiens contre les Basques. J’aimerais voir ce film en souvenir de Queneau dans un cinéma que l’on aurait oublié de détruire, au fond d’un quartier perdu. Le rire de Queneau. Moitié geyser, moitié crécelle. Mais je ne suis pas doué pour... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 décembre 2021

Hotties Reading 708

François Truffaut, cinéaste français (1932-1984) à Venise en 1966. [Merci à Carlos] Dans les bois, il relit Pierre Henri Cami. Faisons de même.
Posté par charles tatum à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 décembre 2021

Lectures pour tous : Patrick Modiano (et Robert Parrish)

« Nous nous sommes arrêtés vers le haut des Champs-Elysées et nous avons eu de la peine à nous garer. Dehors, l’air était aussi tiède qu’un samedi soir de printemps. Nous avons décidé d’aller au cinéma, mais nous ne voulions pas abandonner le chien dans la voiture. J’ai pensé qu’au Napoléon, du côté de l’avenue de la Grande-Armée, on serait plus indulgent à l’égard du chien que dans les grandes salles d’exclusivité. En effet, la dame de la caisse et l’ouvreuse l’ont laissé entrer avec nous. Le film s’appelait L’Aventurier du Rio... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 décembre 2021

Maryse Bachère-Wolinski 1943-2021

Encore un brin de tristesse
Posté par charles tatum à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 décembre 2021

La culture du soupçon

« Je m’estime extrêmement féministe, et je suis toujours heureuse d’une conquête de droits et de libertés. Mais je m’inquiète du climat de méfiance qui s’installe entre hommes et femmes et d’une culture du soupçon. Il m’est insupportable qu’on imagine dans tout homme un violeur potentiel. Le mouvement #metoo a agi comme un immense révélateur, et c’est très bien. Mais il nous a entraînés sur des chemins où le droit n’a plus sa place, et où l’injonction à croire d’emblée toutes les femmes bafoue le principe même de la justice. Il... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 décembre 2021

Hotties Reading 707

« Ce goût pour la lecture, qui prenait l’allure d’une forme bénigne d’aliénation mentale, la poursuivait jusque dans son sommeil: même ses rêves, on peut dire qu’elle les lisait. Quand elle rêvait de romans historiques palpitants, elle devinait d’après le déroulement de l’intrigue le style des caractères typographiques et, par une sorte d’instinct bizarre, sentait les alinéas et les points de suspension. Cette confusion intérieure liée à sa passion anormale s’aggravait même pendant son sommeil, elle devenait alors une héroïne ou... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 décembre 2021

Lectures pour tous : Marcel Aymé

« Les plaisirs de la chasse ne sont plus aussi courus qu’autrefois, et cela tient sans doute à ce que le gibier devient rare. [...] Mais il est également croyable que cette défaveur est liée au prestige même du chasseur, qui a considérablement diminué depuis quelques années. Jadis, [...] la chasse passait encore pour le plus noble d’entre les mâles travaux. Les femmes regardaient avec orgueil les silhouettes héroïques des époux qui s’en allaient, guêtrés et le fusil en bandoulière, chercher l’aventure d’où ils reviendront la nuit... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,