06 août 2008

Le canari deviendra mouton

« Je ne demande pas l’égalité des femmes. Je parle de liberté. L’égalité n’est qu’une nouvelle réorganisation de la société des hommes, une nouvelle réforme : licence aux femmes de nous ressembler, de devenir assassins, politiciens, stratèges, individus irresponsables et égoïstes avides de pouvoir. Dites à la femme qu’elle a le droit de tuer, mettez-lui un fusil entre les mains – elle deviendra aussi sanguinaire et méprisable que l’homme. L’égalité des femmes ? Le canari d’hier deviendra mouton. Il cessera de grisouiller pour... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 août 2008

Cook & book

On devine qui c'est, on gagne une pomme.
Posté par charles tatum à 22:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 août 2008

marieb

Marie a tâté un peu du cinéma. Elle a surtout fait l'actrice chez son père: La Jouissance des hystériques, ou Fermeture de l'usine Renault à Vilvoorde où elle aide à enlever et à zigouiller proprement le patron négrier de la régie Renault. Elle était aussi poète et modèle. Et photographe. Sa prochaine exposition aura lieu cet été-automne, deux mois au café Novo, 17 place de la Vieille Halle aux Blés, au cœur de Bruxelles (à deux pas du Dolle Mol, le troquet historique dont Jan a repris le pas-de-porte). Le vernissage a lieu le... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 juillet 2008

Augmenter les tirages

Reçu un communiqué du comité central de soutien à Siné. Le voici. On le lit. Jusqu'au bout. On le fait circuler. On se demande ce que Reiser penserait de tout ça. "On vit une époque formidable", c'est lui. « Le clou qui dépasse appelle le marteau », dit un proverbe japonais cité par Jean-Marie Laclavetine dans l'article mentionné plus bas. À quoi répond le sage président Mao, qui ne fut cacochyme qu'aux tout derniers instants de sa vie : « Vive les clous qui dépassent ! Nous vaincrons car nous sommes plus nombreux et plus... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 juillet 2008

De mauvais poil, le blogueur

Une belle image pour se remettre les idées en place. Encore un copinage avec akpress, un clin d'oeil à Zinn (qu'on aime bien et dont Agone a traduit plusieurs bons livres) et puis ça nous change des posters de modistes catho-écolos, façon Josiane Joviale-Tuce Tapin. Idéal pour le mur de la chambre de la p'tite. Et une coquille en prime, pas piquée des barbeaux. Vu ?
Posté par charles tatum à 22:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 juillet 2008

Freie Arbeiter Stimme

Oyez. Retour sur le billet du 11 juillet, Kvetch, où l'on pouvait entendre, sur fond d'images non identifiées, la version yiddish d'une chanson associée au mouvement anarchiste américain. Ça nous tracassait. On se demandait d'où venaient ces paroles, quelles étaient ces images, tout ça. Grâce à l'opiniâtreté combinée de Globe Glauber et du discret Xlanig, nous savons que l'auteur n'est autre que le militant et poète David Edelshtadt, dont la chanson, Vacht Oyf !, est disponible dans des versions différentes, sur au moins deux... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

11 juillet 2008

Kvetch !

« Un homme monte dans le train de Chicago à la gare centrale de New York et s'assoit en face d'un vieux monsieur qui lit un journal en yiddish. Une demi-heure après le départ du train, le vieux monsieur pose son journal et commence à gémir comme un enfant craintif. "Oy, c'que j'ai soif... Oy, c'que j'ai soif... Oy, c'que j'ai soif..."« A la fin, l'autre homme n'en peut plus. Il se lève, se dirige vers la fontaine d'eau fraîche au bout du wagon, remplit un verre d'eau et s'en retourne vers sa place. [...] Il s'arrête devant... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 21:34 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 juillet 2008

Un chant d'amour

Piratons Louis Skorecki (Libération, 21 février 2007). « Le film est court. Ce n'est pas une raison pour ne pas en parler. Même quand il a viré culte ? Oui. Même quand il passe sur Arte, c'est-à-dire sur des corps un peu sales ? Oui. Même maintenant ? Oui. Pourquoi, monsieur ? On a toujours parlé (ici en tout cas) des grands films pédés. Monsieur ? Oui, Rémy. Je peux vous demander si vous êtes pédé ? Ça ne te regarde pas. Vous parlez des pédés d'une drôle de manière. Ah oui ? Oui, monsieur. Tu es pédé, toi, Rémy ? Oui, monsieur,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 juillet 2008

Une fuite

Le tout premier client entré dans la librairie ce matin, peu après l’ouverture, s’est rué sur moi en brandissant un ouvrage acheté la veille ici même : « Monsieur ! Le livre que vous m’avez vendu fuit ! » Éric Faye, Quelques nobles causes pour rebellions en panne, José Corti, 2002. ~ Librairie Pierre Berès, années 1960.
Posté par charles tatum à 00:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 juin 2008

Le mot pour rire : chien

Grand amateur de mots et toujours curieux de leur origine, Raymond Queneau (1903-1976) ne pouvait que s'intéresser à son propre nom, témoin son roman autobiographique en vers de 1937, dont le titre, Chêne et chien, montre qu'il n'ignorait rien des étymologies hésitantes que suggérait son nom: dans Queneau, on peut voir en effet soit le gaulois cassanos ("chêne"), soit le latin canis ("chien"). Dans les Larmes d'Ulysse (Gallimard, 1998), Roger Grenier raconte que "dans son compte rendu en vers d'une... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,