04 décembre 2019

Hotties Reading 602

Greta Garbo, Melvyn Douglas [Ninotchka, Ernst Lubitsch, 1939]
Posté par charles tatum à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 octobre 2019

Lumière 2019, 7

Dans la série "Forbidden Hollywood" proposée à Lyon : Jewel Robbery (William Dieterle, 1932) est une comédie légère et amorale, une arsène-lupinerie viennoise (ainsi disait ce matin notre excellent maître de cérémonie Bertrand Tavernier) farcie de dialogues à sous-entendus grivois, d'audaces vestimentaires et de quiproquos que la morale réprouve. [Ouf, le Code de production n'allait pas tarder à y mettre de l'ordre.] Kay Francis y est aussi délicieuse que dans le génial Trouble in Paradise qu'elle tourna presque simultanément avec... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 septembre 2019

FDJ 153 : Ernst Lubitsch

Die Puppe, 1919
Posté par charles tatum à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 juillet 2019

La Rochelle 01

On attaquera en douceur mais sans barguigner avec les fondamentaux. Jennifer Jones dans Cluny Brown, Ernst Lubitsch 1946
Posté par charles tatum à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 janvier 2015

Nos films préférés en 2014 : Thierry Horguelin

En salles en 2014 Aimer, boire et chanter, Alain Resnais (France, 2014) Her, Spike Jonze (États-Unis, 2013) The Grand Budapest Hotel, Wes Anderson (Royaume-Uni/Allemagne, 2014) A Most Wanted Man, Anton Corbijn (Royaume-Uni, 2014) National Gallery, Frederick Wiseman (France/Royaume-Uni/États-Unis, 2014) ~ Rattrapage Die Austernprinzessin (La Princesse aux huîtres), Ernst Lubitsch (Allemagne, 1919) L’Argent, Marcel L’Herbier (France, 1928) City Girl, Friedrich Wilhelm Murnau (États-Unis, 1930) Steamboat Round the Bend,... [Lire la suite]
08 janvier 2015

Nos films préférés en 2014 : Pascal Bardonnet

Meilleurs parmi les nouveaux : La Belle Vie, Jean Denizot (France, 2013) Les Combattants, Thomas Cailley (France, 2014) Gui lai (Coming Home), Zhang Yimou (Chine, 2014) ~ Revus quelques films formidables, parmi lesquels, mes préférés : Rio Bravo, Howard Hawks (États-Unis, 1959) Singin’ in the Rain (Chantons sous la pluie), Stanley Donen (États-Unis, 1952) Casablanca, Michael Curtiz (États-Unis, 1942) Eyes Wide Shut, Stanley Kubrick (Royaume-Uni, 1999) Blind Husbands (Maris aveugles), Erich von Stroheim (États-Unis,... [Lire la suite]

17 avril 2014

« L'élégance et l'infinie politesse d'Ozu » à la Cinémathèque française

Une preuve indéniable de l'arrivée du printemps. La Cinémathèque française organise une large rétrospective des films de Yasujiro Ozu (parrain fondateur de ce blog avec Ravachol, Jean-Luc Godard, Charles Fourier et quelques autres). Les projections et diverses rencontres auront lieu du 23 avril au 26 mai. Toutes informations ICI. Extrait d'un texte de présentation de Charles Tesson : « Dans le monde d'Ozu, les enfants de sexe masculin sont capables de la plus grande violence, filmés comme des petits martiens absolutistes et... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
23 août 2013

Hotties Reading 284

pour le contexte, voir ICI
Posté par charles tatum à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 août 2013

« Jazz Up Your Lingerie » + « Breakfast Table Love »

Miriam Hopkins et Claudette Colbert dans The Smiling Lieutenant (Ernst Lubitsch, 1931) ~ Quand on chante Chez Ernst dans les années trente, Maurice Chevalier n'est jamais bien loin. Tiens, justement... Dans le même film, petit déjeuner érotique avec Claudette Colbert. [« Jazz Up Your Lingerie » et « Breakfast Table Love », musique d'Oscar Straus, paroles de Clifford Grey. Et l'on ne triche pas, chez Lubitsch: chacun des acteurs chante sa partie, Colbert joue vraiment du piano.]
Posté par charles tatum à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
25 janvier 2013

Nos films préférés en 2012 : Benoît Chaput

En 2012, j'ai vu relativement peu de nouveautés. Beaucoup revu et puis découvert beaucoup de choses qui m'étaient passées sous le nez: en particulier Lubitsch. Comment ai-je pu vivre sans Lubitsch ? Donc d'abord une année Lubitsch en cinéma. Avec Design For Living comme centre où je suis revenu et beaucoup d'autres à partir de là. ~ Pour le reste, dans le désordre, je ne garde ici que ce qui me reste fortement en tête. Claude Chabrol : Juste avant la nuit, (France) – parfait parfait John Schlesinger : Marathon... [Lire la suite]