15 juin 2022

And now... something completely de circonstance

Hot House  
Posté par charles tatum à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 mai 2022

Gotcha !

« [En juillet 1970, il donne deux concerts historiques à la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence. Le 25 novembre 1970, on retrouve son corps dans l'East River. Mort par noyade, dit la police. Il avait trente-quatre ans.] Un destin aussi fulgurant que l’œuvre et le souffle même du musicien – et l’une des rares figures, dans le jazz, de l’"artiste maudit" – l’incompréhension qu’il rencontre presque systématiquement au cours de sa brève carrière apparaissant aujourd’hui à la mesure exacte de sa nouveauté, de sa radicalité et de son... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 avril 2022

Systole et diastole confondues, la tension est parfaite

On peut donc, sans trop de risques, gigoter en rythme et taper du pied en écoutant Slim Gaillard, sa diction incomparable et sa guitare étourdissante. Pour ces deux morceaux enregistrés le 29 décembre 1945, il est accompagné par Charles Parker (25 ans, alto), Dizzy Gillespie (28 ans, trompette), Jack McVea (tenor), Dodo Marmarosa (piano), Tiny Brown (basse) et Zutty Singleton (drums). C'est un microsillon Savoy réédité au Japon, sous forme de CD, par Nippon Columbia en 1991. Voici Slim's Jam et Popity Pop ~
Posté par charles tatum à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
10 avril 2022

PERHAPS

Harry Smith Studios, New York 24/9/1948, Charlie Parker All Stars Charlie Parker (alto), Miles Davis (tp), John Lewis (p), Curly Russell (b), Max Roach (dms)    
Posté par charles tatum à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 février 2022

Matthew Shipp - William Parker duo, 2019

Duo Matthew Shipp (p) | William Parker (b) 24th Vision Festival Roulette Intermedium, Brooklyn (New York), 14 juin 2019
Posté par charles tatum à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 septembre 2021

Bloomdido, un air de Radio Plus

6 juin 1950 Charlie Parker [alto sax], Dizzy Gillespie [trumpet] Thelonious Monk [piano] Curly Russell [double bass], Buddy Rich [drums] [clin d'oeil à Raminagrobis]
Posté par charles tatum à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 mars 2020

Tonie Marshall : Le serpent python

RESTONS AU CHAUD Pour cette ondée d'optimisme matinal, je remercie Steve Beresford (et son orchestre : Andrew Parker, Louis Sclavis, Stuart Dunlop, Robert Glenton, Chris Laurence, Han Bennink, Tony Coe, Yves Robert, Jean Mereu, Nicholas Ward et Sharon Haslam), Charles Trenet Tonie Marshall (quelle voix !) et Ph!l, une fois de plus. C'est un serpent pythonC'est un python serpentQui se promène dans la forêtPour chercher à dévorerUn beau petit lapinOu bien un nègre fin.Car le serpent python a faimIl a une faim sans fin!Mais... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
29 septembre 2018

Sir Charles Thompson - The Street Beat

Sir Charles, son piano et son all-star, la fameuse session du 4 septembre 1945 Buck Clayton (tp), Jimmy Butts (bass), Danny Barker (guitar), J.C Heard (dms), Charlie Parker (alto) et Dexter Gordon (tenor)
Posté par charles tatum à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
13 mars 2017

Lectures pour tous : Gérard Guégan et Dorothy Parker (et Hemingway & Hammett)

*** « Gentlemen, comment voulez-vous que je puisse dominer qui que ce soit quand, comme vous venez d’en avoir la preuve vivante, je suis incapable de me faire obéir par les yorkshires ? » Dorothy Parker, aux gitons du FBI qui viennent de perquisitionner sa maison, in Gérard Guégan, Hemingway, Hammett, dernière, Gallimard 2017. ***
Posté par charles tatum à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 février 2017

La La Land, éloge de la « moyennitude », par Francis Marmande

Le Monde, 25/2/2017 *** La fable à succès, gentiment chantée et quasiment dansée, de Damien Chazelle signe la fin de l’âge d’or du "jazz" La La Land de Damien Chazelle est un film à succès. Ce film ne parle que de "jazz", et pourtant ne concerne en rien les amants du jazz. Encore moins les musiciens qui s’affligent bien inutilement sur la Toile. Question de purisme ? Pas du tout. Le "puriste du jazz" n’existe pas. Il n’existe que dans le fantasme du profane qui s’en croit exclu. Le modeste héros de La La Land (Ryan Gosling) se... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,