21 juin 2017

Il fait trop beau pour travailler

Une fois de plus, Claude Guillon et son blog nous sauvent de la morosité et de l'enfumage ambiants en nous rappelant à la joie des valeurs fondamentales. Il fait TOUJOURS trop beau pour travailler. Avec Claude Bolling pour le ploum-ploum et Roland Petit pour le tralala. Raymonde Bronstein, Anne Lefébure, Hélène Longuet, Anne-Marie Royer (dans le désordre)
Posté par charles tatum à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

09 septembre 2016

Terence Fisher à Sitges, 1976

Photo de famille. Festival de Sitges, octobre 1976 Terence Fisher encadré par Alain Petit et Jean-Pierre Bouyxou Damned ! [avec l'autorisation d'Alain Petit]  
Posté par charles tatum à 10:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 janvier 2016

Nos films préférés en 2015 : Vincent Roussel

Ayant été très occupé pour diverses raisons, je me suis assez peu rendu dans les salles l'année dernière. Néanmoins, je garde quelques souvenirs marquants de 2015 En premier lieu, deux immenses films que je n’arrive pas à départager : As Mil e Uma Noites [Les 1001 nuits], Miguel Gomes (Portugal-France, 2015) Mia madre, Nani Moretti (Italie, 2015) Puis deux films interprétés par Joaquin Phoenix: Inherent Vice, Paul Thomas Anderson (États-Unis, 2014) et Irrational Man [L’Homme irrationnel], Woody Allen (États-Unis, 2015) ... [Lire la suite]
04 janvier 2016

Nos films préférés en 2015 : Jean-Marc Toussaint

The Martian [Seul sur Mars], Ridley Scott (États-Unis, 2015) Furious Seven [Fast & Furious 7], James Wan (États-Unis, 2015) American Sniper, Clint Eastwood (États-Unis, 2014) The Walk, Robert Zemeckis (États-Unis, 2015) It Follows, David Robert Mitchell (États-Unis, 2014) Discount, Louis-Julien Petit (France, 2014) The Atticus Institute [Le Projet Atticus], Chris Sparling (États-Unis, 2015) Kingsman : The Secret Service [Kingsman : Services Secrets], Matthew Vaughn (États-Unis, 2014) Shaun the Sheep Movie... [Lire la suite]
15 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Patrick Leboutte

Cher JC, Qu’elle est difficile, ta question: nos films de l’année. Comment y répondre quand comme toi (du côté d’Allaire) ou comme moi, à Liège, pareillement otages des monopoles locaux, quand bien même se rhabilleraient-ils "art et essai", on ne voit plus rien. La voilà, la vraie question: comment fait-on pour vivre dans la nuit, dans l’obscurité, à l'entrée d’un tunnel provisoirement sans fin, dont je crains qu’à nos âges, nous ne puissions espérer voir le terme, nous qui venons du cinéma, des trois lumières, l’image, les corps,... [Lire la suite]