03 août 2008

marieb

Marie a tâté un peu du cinéma. Elle a surtout fait l'actrice chez son père: La Jouissance des hystériques, ou Fermeture de l'usine Renault à Vilvoorde où elle aide à enlever et à zigouiller proprement le patron négrier de la régie Renault. Elle était aussi poète et modèle. Et photographe. Sa prochaine exposition aura lieu cet été-automne, deux mois au café Novo, 17 place de la Vieille Halle aux Blés, au cœur de Bruxelles (à deux pas du Dolle Mol, le troquet historique dont Jan a repris le pas-de-porte). Le vernissage a lieu le... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 juillet 2008

Une bise et au lit 10

Pierre Molinier, 1900-1976
Posté par charles tatum à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juillet 2008

Sibidé

Quelques images volées au photographe malien Malick Sibidé. Il les a prises pour la plupart dans son studio de Bamako dans les années soixante et soixante-dix. Depuis qu'il a raflé le Lion d'Or à la Biennale de Venise en 2007, à plus de 70 balais, Sibidé est devenu une vraie star. On ne voit que lui, des Côtes d'Armor (à Lanvollon Plouha, l'association GwinZegal vient de lui consacrer plusieurs livres) à Teneriffe, de Rouen à la Tate Modern de Londres. J'aime beaucoup ses gamins effrontés,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2008

Une bise et au lit 9

Nos allongées du jeudi. Neuvième épisode: prompt hommage à Fritz W. Guerin, au début du XXe. Smokerings (1902) Model with book (1900) Portrait of a young woman (c. 1902)
Posté par charles tatum à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 juin 2008

Une bise et au lit 5

Je salue Jacques Ledoux, patron de la Cinémathèque royale, qui nous montra en leur temps les films de Shuji Terayama (l'Empereur Tomato-Ketchup, Jetons les livres, sortons dans la rue !, Adieu l'arche, etc.). Rétrospectives, festivals, musées, dévédés: au milieu des titans de la nouvelle vague du cinéma japonais - Oshima, Imamura, Yoshida -, Terayama fait figure de grand oublié. L'odeur de soufre est-elle si tenace ? extrait de la Photothèque imaginaire de Shuji Terayama (1935-1983)
Posté par charles tatum à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,