05 septembre 2017

Les censeurs modernes : sur Les Proies et Detroit

« Le débat sur la légitimité de l'artiste à s'emparer de sujets qui échappent à sa culture est effarant. » *** La polémique entourant les films Les Proies et Detroit sur la question raciale illustre le risque d’aller vers une police de la pensée (Michel Guerrin, Le Monde )   On n’a pas vu venir la polémique autour du film Les Proies, de Sofia Coppola. Elle était introuvable quand le film a obtenu le prix de la mise en scène au festival de Cannes, en mai. Même chose lors de sa sortie en France, le 23 août. C’est aux... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:51 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

26 août 2015

Pour la tête et les oreilles : Rückert, Mahler, Powers

Friedrich Rückert (1788-1866) ~ « Cette histoire devait persister dans la mémoire de Peter mieux que les détails de sa propre enfance: comment, dans la première année du siècle nouveau, Mahler le vagabond, trois fois apatride – Bohémien en Autriche, Autrichien parmi les Allemands et Juif de par le monde –, fut terrassé par une hémorragie due au surmenage. Seule une opération diligente lui sauva la vie. Pendant sa convalescence forcée, il s’arrêta sur un recueil de Friedrich Rückert, plus de quatre cents poèmes adressés à ses... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
28 janvier 2014

Nos films préférés en 2013 : Thomas Hicks

Sans aucun ordre, sans aucune hiérarchie. Young Detective Dee : Rise of the Sea dragon, de Tsui Hark (Chine, 2013)Tsui Hark profite du système chinois pour lui faire les poches, un bras d’honneur et réaliser son film le plus jusqu’au boutiste dans l’expérimentation depuis Time and Tide. Accessoirement le meilleur film d’aventure réalisé par Abel Gance. Snowpiercer, de Bong Joon-ho (Corée-États-Unis, 2013)Ceci n’est pas un film, c’est un cocktail Molotov. Samsara, de Ron Fricke (États-Unis, 2011) Nos héros sont morts... [Lire la suite]
10 décembre 2010

Après nous, le Dieu Sauvage (Yeats)

C'était le 10 décembre 1896. « En une seule représentation, quatre ans avant le début du siècle, cette pièce avait établi sa renommée sur sa seule ouverture: Merdre. Le soir de la première, on s'était étripé pendant une demi-heure avant que le drame pût atteindre son deuxième mot. Après cela, tout Paris s'était battu en duel six semaines durant. L'auteur d'Ubu roi se nommait Alfred Jarry, un homme qui avait élevé l'aliénation mentale au rang de religion. Il avait ouvert les vannes de ce mouvement en lui donnant un nom militaire:... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
04 novembre 2010

Erreure

« Cet phrase contient trois erreures. » Richard Powers, Trois fermiers s'en vont au bal, 1985,Le Cherche Midi, coll. « Lot49 » (2004, trad. Jean-Yves Pellegrin)
Posté par charles tatum à 19:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 septembre 2010

Lectures pour tous : Richard Powers

Teresa ne lisait pas la musique. Mais je n’avais jamais rencontré quelqu’un d’aussi musical. Elle écoutait les bluettes de trois minutes du hit-parade avec une solennité que la plupart des gens réservent à la pensée de leur propre mort. Un accord diminué au bon endroit pouvait lui transpercer les côtes et libérer son âme. La musique s’élevait du sol et pénétrait en elle par les pieds. Quand elle en était privée, même pour une courte période, elle devenait apathique. Le va-et-vient le plus insipide de la tonique à la dominante pouvait... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 septembre 2010

Le roi des aulnes

  Un clin d'oeil à Arcadel, dont l'enthousiasme m'a incité à me plonger dans Le Temps où nous chantions - et à Marian Anderson, sans laquelle Richard Powers n'aurait pas eu d'histoire à raconter. ~ Le Roi des Aulnes Johann Wolfgang Goethe Qui chevauche si tard dans la nuit dans le vent ?C'est le père avec son enfant, Il serre le garçon dans ses bras,Il le tient fermement, il le garde au chaud Mon fils, pourquoi caches-tu ton visage d'effroi ?Père, ne vois-tu pas le Roi des Aulnes ?Le roi des Aulnes avec... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 décembre 2008

La ruée vers l'Ouest

20 décembre. Dans la perspective des agapes à répétition des prochaines semaines, nous nous ruons vers l'Ouest. Les langoustines et les chopines de gros plant savent ce qui les attend. Mala Powers, déjà totalement à l'ouest (Les Rôdeurs de l'aube ? toute info est la bienvenue), aurait eu 77 ans aujourd'hui. Nous avons une pensée pour elle.
Posté par charles tatum à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 septembre 2008

Les cartes du corps

« Weber pouvait terrifier n'importe quelle étudiante en lui faisant passer les bras dans deux boîtes, dont une (celle de droite) possédait une fenêtre sur le côté. Derrière la vitre, la main de l'étudiante apparaît. Sauf qu'il ne s'agit pas de sa main droite, mais de la gauche, dont l'image est reflétée grâce à un procédé astucieux. Quand on demande à l'étudiante de bouger la main droite, elle voit par la fenêtre une main qui refuse de s'animer. Au lieu d'en arriver à la seule conclusion logique qui s'impose (un jeu de miroirs),... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,