20 avril 2016

Hotties Reading 434

Joris Ivens, La Seine a rencontré Paris 1957
Posté par charles tatum à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 janvier 2015

Et la fête continue

de Jacques Prévert et Joseph Kosma. Par les Frères Jacques (1949) à tous ceux d'entre vous qui veulent y croire, vaille que vaille - et d'abord à Laurent Buscaglia, qui a été à deux doigts d'en faire un film ~ Debout devant le zinc Sur le coup de dix heures Un grand plombier zingueur habillé en dimanche et pourtant c'est lundi Chante pour lui tout seul Chante que c'est jeudi Qu'il n'ira pas en classe que la guerre est finie et le travail aussi. Que la vie est si belle et les filles si jolies et titubant devant le zinc ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 juin 2014

En attendant l'été, relisons Prévert

Hommage à Henry B., qui ne le sait pas encore. « […] Et l'on partait, nous aussi, en vacances. Pas en Provence, mais en Bretagne, la petite Bretagne, disait mon père, puisqu'il paraît, et c'est un peu vrai, que la grande c'est le Finistère. Les vacances, c'était pour mon frère, ne plus aller à l'école; pour mon père, échapper à la providence; pour moi, c'était la mer. Nous allions à Pornichet dans la Loire Inférieure. La mer, je courais après elle, elle courait après moi, tous les deux, on faisait ce qu'elle voulait. C'était comme... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 mai 2013

Quand un facteur s'envole / Je n'y suis pour personne

Charles Trenet, qui aurait cent ans aujourd'hui,chante « Quand un facteur s'envole » dans Adieu Léonard de Pierre et Jacques Prévert. ~ et, dans le même film, « Je n'y suis pour personne » (ici avec Jacqueline Pagnol, "Paulette, une serveuse qui aime Ludovic") :
Posté par charles tatum à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 février 2012

Pola Illéry

Sous les toits de Paris (René Clair, 1930) L'actrice roumaine Pola Illéry a collectionné pendant une décennie (à cheval sur l'arrivée du parlant) les rôles de jolies filles sexy, voire délurées, voire "de mauvaise vie". De passage à Paris, elle tourne avec Valentin et Prévert, Cavalcanti (Le Petit Chaperon rouge !), Chenal, Clair, fait frissonner d'amour le fasciste Brasillach. Retour à Berlin, elle est dans Le Tigre du Bengale et Le Tombeau hindou, version Eichberg... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
24 décembre 2011

Hotties Reading 194

Deanna Durbin (née en 1921)  Lady on a train (Deanna mène l'enquête) est une amusette réalisée en 1945 par le Messin Charles David, ancien assistant de Renoir, de Carné et des frères Prévert, et futur époux de Durbin. Wayne Morgan, l'auteur présumé de The case of the headless bride (L'affaire de la jeune mariée décapitée) est un écrivain fictif, interprété dans le film par David Bruce.
Posté par charles tatum à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 mai 2010

Vive la grève ! (Jacques Prévert)

Entendu hier après-midi, chez Daniel Mermet (rediffusion d'un reportage du 1er mai 2007, « Une journée dans la vie d'Agathe, ouvrière en grève ») [clic sur le titre pour écouter], une comédienne de la troupe Jolie Môme déclamer ce texte de Prévert. Le poète d'Octobre l'écrivit pour soutenir la grande grève de Citroën, en 1938. Bon jeudi, les amis. ~ CitroënÀ la porte des maisons closesC’est une petite lueur qui luit...Mais sur Paris endormi, une grande lumière s’étaleUne grande lumière grimpe sur la tour,Une lumière toute... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 janvier 2009

Permis de tuer à Gaza

Permis de tuer Par Nabil El-Haggar, universitaire, Université de LilleQuand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. (Prévert) Il est 11h 30 du matin, c’est la sortie de l’école des filles. Le visage peureux, une mère ne trouve pas sa fille de dix ans. Son regard figé comme s’il se préparait à plonger dans le vide, à s’éloigner de la vie pour fuir la réalité qu’il devine, exprime à lui tout seul la souffrance de millions de palestiniens qui dure depuis plus de soixante ans. Réfugiée de génération en... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,