13 juin 2013

Biette à la Cinémathèque

Du 12 au 24 juin à la Cinémathèque française, au prétexte du dixième anniversaire de sa mort, on rend hommage à l'inoubliable Jean-Claude Biette. Tous ses films y seront montrés, applaudis, commentés, ainsi que le Biette que Pierre Léon réalisa en 2010. Une série de rencontres donnera aussi l'occasion de se pencher sur son oeuvre critique et éditoriale (Trafic). Qui demeure à Paris ou à moins de deux heures de la capitale, à vol d'oiseau ou par chemin de fer, n'a aucune excuse pour ne pas venir découvrir son petit théâtre. ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 janvier 2013

Nos films préférés en 2012 : Jean-François Rauger

Holy Motors, de Leos Carax (France) 4h44 dernier jour sur terre, d'Abel Ferrara (États-Unis-Suisse) Matins calmes à Séoul, de Hong Sang-soo (Corée) O Gebo et a Sombra [Gebo et l'ombre], de Manoel de Oliveira (Portugal-France) Cosmopolis, de David Cronenberg (Canada)  La Servante, de Kim Ki-young (Corée) Faust, d'Alexandre Sokourov (Russie) Soog [Querelles], de Morteza Farshbaf (Iran) Twixt, de Francis Ford Coppola (États-Unis) In Another Country, de Hong Sang-soo (Corée) Like Someone in Love,... [Lire la suite]
12 décembre 2012

José Bénazéraf. Un cinéma du désir (Jean-François Rauger)

[Jean-François Rauger m'envoie ce portrait post mortem de José Bénazéraf, disparu le 1er décembre dernier. Le Monde daté du 12/12 en a publié une version écourtée.]   José Bénazéraf Un cinéma du désir   Il avait été surnommé l’Antonioni de Pigalle. Derrière ce bon mot un peu facile, ce raccourci un peu trop malin, il y avait une part de vérité. N’avait-il pas incarné la rencontre de l’érotisme avec une certaine forme de modernité cinématographique ? Son histoire n’est pas seulement celle d’un certain cinéma... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 octobre 2012

Sylvia Kristel

On aimerait que nos blogs ne se transforment pas en rubriques nécrologiques quotidiennes. Parfois, ça a bien l'air d'en prendre le chemin. Sylvia Kristel [victime d'un AVC au début de l'été : CLIC ] est morte la nuit dernière, à l'âge de soixante ans. On peut lire ici l'article de Jean-François Rauger sur l'actrice hollandaise. 
Posté par charles tatum à 16:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 juillet 2012

« L'œil qui jouit », de Jean-François Rauger (le Yellow du mois)

« La lecture du présent recueil déclenche la gourmandise impatiente de lire le plus vite possible des ouvrages de JFR à propos de Claude Chabrol ou concernant son goût pervers, sinon son snobisme, pour les genres mineurs. [...] J’aime que ce livre s’ouvre sur des questions de méthodologie programmatrice [JFR dirige la programmation de la Cinémathèque française, ndCh.T.] et se conclue sur une réflexion "politique". Il offre un portrait de son auteur, improvisateur oral brillant, jonglant aisément avec des concepts qu’il sait... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 février 2012

Lina Romay [nécro]

Cet article de Jean-François Rauger est paru dans l'édition numérique du Monde. Il serait injuste que ce beau texte ému, bref et sans fioritures, de la plume d'un connaisseur de Lina et de Jésus Franco, soit réservé à quelques milliers d'abonnés. Je le diffuse donc gratuitement à mes érudits visiteurs. Demain, puisque Jean-François nous y invite implicitement, nous écouterons Xavier Cugat et l'autre Lina.   « L'actrice Lina Romay est morte à 58 ans des suites d'un cancer à Malaga (Espagne) le 15... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 décembre 2011

Nos films préférés en 2011 : Jean-François Rauger

Un été brûlant, de Philippe Garrel Oki’s movie [Les Amours d’Oki], de Hong Sang-soo Melancholia, de Lars von Trier L’Étrange Affaire Angelica, de Manoel de Oliveira Hall Pass [Bons à tirer], de Bobby et Peter Farrelly Essential Killing, de Jerzy Skolimowski O somma luce, de Jean-Marie Straub Meek’s Cutoff [La Dernière Piste], de Kelly Reichardt A Dangerous Method, de David Cronenberg L’Appolonide, souvenirs de la maison close, de Bertrand Bonello Hereafter [Au-delà], de Clint Eastwood L’Autobiographie de Nicolae... [Lire la suite]
07 mai 2011

Scream, du frisson à la répétition ludique

Du frisson originel à la répétition ludique « La sortie de Scream 4, de Wes Craven, habile mise en abyme du film d'épouvante contemporain, semble tomber à pic pour favoriser une réflexion sur l'évolution du genre. A partir de quand une forme cinématographique commence-t-elle à se contempler elle-même, à entrer dans une phase d'épuisement de son énergie pour devenir son seul et unique sujet ? « Susciter la peur du spectateur est une entreprise aussi vieille que le cinéma lui-même, et la rhétorique de l'épouvante filmée s'est... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
24 janvier 2011

Nos films préférés en 2010 - Jean-François Rauger

Jean-François Rauger Les Mystères de Lisbonne, Raoul Ruiz, Portugal Film socialisme, Jean-Luc Godard, France-Suisse Les Femmes de mes amis, Hong Sang-soo, Corée The Ghost Writer, Roman Polanski, Royaume-Uni Mother, Bong Joon-ho, Corée Oncle Boomee qui se souvient de ses vies antérieures, Apichatpong Weerasethakul, Thaïlande Breathless, Yang Ik-jun, Corée Sous toi, la ville, Christoph Hochhäusler, Allemagne Skorecki déménage, Louis Skorecki et Raphael Girault, France Survival of the Dead, George A.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
23 décembre 2010

Jean Rollin, cinéaste (par Jean-François Rauger)

[JPB me signale la parution, dans Le Monde, de la nécro de Jean Rollin par notre compère Jean-François Rauger. Comme tout le monde n'a pas l'insigne bonheur d'être abonné au journal des Trois-Magnats, je lui pique son texte. Pourquoi ? Parce que l'article est un véritable hommage, parce qu'on aime sa sobriété, sa précision et son érudition, autant que l'absence remarquable de superlatifs inutiles. Vive Jean Rollin ! Vive le cinéma de Jean Rollin !] « C'était le père du film de vampires à la française, un réalisateur un peu... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,