28 juillet 2017

Hotties Reading 486

Maureen O'Hara, This Land is Mine, Jean Renoir 1943
Posté par charles tatum à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2016

Pour l'amour du cinéma [Emile Breton sur "Le Cancre"]

"Faire un film, n’est-ce pas faire l’amour ?" [Emile Breton, L'Huma, 5 octobre 2016) Soit quelques saisons (avril 2007-­octobre 2015) dans la vie d’un vieil homme retiré sur ses terres, au Plan-de-la-Tour, au bord de la Méditerranée. Chacune des séquences rythmant sa vie aux côtés de son fils Laurent, proche de la quarantaine, est en effet datée d’un jour précis. La précision n’était pas obligatoire. Elle a donc un sens: celui, peut-on supposer, de marquer à quel point, dans un âge avancé, on sait combien chaque jour... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
25 août 2016

Qu'est-ce que l'art, Jean-Luc Godard ? [Louis Aragon, 1965]

QU'EST-CE QUE L'ART, JEAN-LUC GODARD ? par Louis Aragon *** Qu'est-ce que l'art ? Je suis aux prises de cette interrogation depuis que j'ai vu le Pierrot le fou de Jean-Luc Godard, où le Sphinx Belmondo pose à un producer américain la question: Qu'est-ce que le cinéma. Il y a une chose dont je suis sûr, aussi, puis-je commencer tout ceci devant moi qui m'effraye par une assertion, au moins, comme un pilotis solide au milieu des marais: c'est que l'art d'aujourd'hui c'est Jean-Luc Godard. C'est peut-être pourquoi ses films, et... [Lire la suite]
29 juin 2015

La Rochelle, 43e, 03

Le spectre du jour est celui de la tant regrettée Katia Golubeva (l'actrice a disparu en 2011). Elle apparaît sur un tableau et dans un home-movie que revoit le personnage principal de Peace to us in our dreams, de Sharunas Bartas. ll faudra reparler de ce film magnifique, mélancolique et renoirien de notre acteur-cinéaste lituanien préféré, dont nous n'avions pas de nouvelles depuis Indigène d'Eurasie (2010) [sauf une apparition dans Les salauds de Claire Denis, il y a deux ans]. Il sortira au printemps prochain, et Beaubourg devrait... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
01 octobre 2013

Les Bataille chez Renoir (suite)

Les quatre séminaristes de Partie de campagne au premier rang, de gauche à droite : Pierre Lestringuez, Henri Cartier-Bresson, Georges Bataille derrière : un figurant non identifié ~ © Eli Lotar 1936
Posté par charles tatum à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 octobre 2013

Lectures pour tous : Sylvia Bataille (par Angie David)

Tournage de Partie de campagne voir aussi ici « Renoir, qui voit dans la nouvelle de Maupassant "des choses qui iraient bien avec la voix de Sylvia" et qui avait déjà imaginé la faire tourner dans un film en costumes, lui dit ce passage à propos du personnage d’Henriette: "C’était une belle fille de dix-huit à vingt ans ; une de ces femmes dont la rencontre dans la rue vous fouette d’un désir subit, et vous laisse jusqu’à la nuit une inquiétude vague et un soulèvement des sens. Grande, mince de taille et large des... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 juillet 2013

Lectures pour tous : Gérard Lenne

Le gardien de la morale [extrait] « [...] Monsieur Hulot aime que la morale règne. Il arpente la plage comme un garde-champêtre les chemins de son village. Il foudroie les couples d’amoureux qui s’embrassent sur la bouche (avec la langue), il tient à leur faire honte. Aux alentours des cabines, il fait la chasse à ces vicieux dont il a repéré le manège, à cet endroit précis où un trou discret, dans le bois, permet aux chenapans d’observer la bourgeoise qui se change à l’intérieur. Lorsqu’il surprend l’un d’eux, il ne pardonne... [Lire la suite]
16 novembre 2012

La danse du « Fleuve », 1951

« [...] La caméra demeure immobile, choix du metteur en scène ou impératif commandé par un déficit d’éclairage, et quand la danseuse, qui jusqu’alors s’est déplacée latéralement, avance vers l’objectif, c’est elle qui crée le plan rapproché, effet saisissant, d’une nature proche de celui provoqué par le regard caméra de Sylvia Bataille dans Partie de campagne. Ce moment est un de ceux, au même titre que la parenthèse constituée par la fable de Radha et Krishna écrite et lue par Harriet, par lesquels la narration se dissout,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
15 octobre 2012

Renoir dans « Ceux de chez nous » : cherchez l'erreur

Ainsi, ce n'est pas Jean Renoir qui, dans la séquence de Ceux de chez nous consacrée à son père, se tient à côté du peintre - quoi qu'en dise Guitry dans son commentaire enregistré, et quoi qu'affirment les fidèles de JR (Truffaut en tête) depuis des décennies. ("Le plus jeune des fils [d'Auguste]" n'est pas Jean, bien entendu.) Pour mémoire, le film est ICI. Ce n'est peut-être qu'un détail. Mais il s'agit d'une des multiples révélations de la magistrale biographie de Jean Renoir, grand cinéaste et affabulateur né, qui vient de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 septembre 2012

Renoir et Guitry et Renoir (Ceux de chez nous) [version .2]

Shige m'apprenait tout à l'heure l'arrivée imminente d'un film de long métrage consacré à Pierre-Auguste Renoir*. Il est rare qu'une bande-annonce suffise, au grand dépit de ses promoteurs, à nous convaincre qu'un film est ridicule et non avenu. On y relève des mots d'auteur mal sentis (genre: "Le génie n'est pas héréditaire", proféré par Michel Bouquet-"Renoir" et probable titre d'un article prochain de Télérama), des nus si laids qu'on a envie de ne plus acheter que du Yves Klein, des couleurs pseudo... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,