17 janvier 2018

Hotties Reading 505

Les Aventures d'un dentiste, Elem Klimov 1965 Merci Phil
Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2018

nos films préférés en 2017 : Bruno Parent

1. American Honey, Andrea Arnold, UK 2016 2. Moonlight, Barry Jenkins, USA 2016 3. 120 battements par minute, Robin Campillo, France 2017 4. Visages, villages, Agnès Varda et J.R., France 2017 5. Manchester by the sea, Kenneth Lonergan, USA 2016 6. Good Time, Josh et Benny Safdie, USA 2017 7. Barbara, Mathieu Amalric, France 2017 8. Nelyublov [Faute d’amour], Andreï Zviaguintsev, Russie 2017 9. You Were Never Really Here [A Beautiful Day], Lynne Ramsay, UK 2017
07 janvier 2018

nos films préférés en 2017 : Frédéric Cavé

Cinéma 1. Intégrale Eisenstein 2. Da hong deng long gao gao gua [Épouses et concubines], Zhang Yimou, Chine 1991 3. Illicit, Archie Mayo, USA 1931Girls About Town, George Cukor, USA 1931 4. Ossos, Pedro Costa, Portugal 1997 5. The Iron Horse [Le Cheval de fer], John Ford, USA 1924 ~ Émissions 6. Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme, Tandrède Ramonet, France 2016 (Arte) 7. L'utopie des images de la révolution russe, Emmanuel Hamon (Arte) ~ Livres de cinéma 8. Laurent Le Forestier, La Transformation Bazin... [Lire la suite]
05 janvier 2018

nos films préférés en 2017 : Caroline Vié

n° 1 A Ghost Story, David Lowery 2017 *** Puis, sans ordre de préférence Au revoir là-haut, Albert Dupontel, France 2017 Blade Runner 2049, Denis Villeneuve, USA 2017   120 battements par minute, Robin Campillo, France 2017   Coco, Lee Unkrich et Adrian Molina, USA 2017 Coexister, Fabrice Éboué, France 2017 Dunkirk, Christopher Nolan, USA 2017 Nelyublov [Faute d’amour], Andreï Zviaguintsev, Russie 2017 Maryline, Guillaume Gallienne, France 2017 Kimi no na wa [Your Name],  Makoto Shinkai, Japon 2017   ... [Lire la suite]
16 avril 2017

Dimanche de Pâques

Tous les chemins mènent à Romm.  
Posté par charles tatum à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 janvier 2017

Hotties Reading 460

Moscou, après le putsch manqué du 19 août 1991
Posté par charles tatum à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 novembre 2016

Pussy Riot - Make America Great Again

Nadejda, Greatest as usual  
Posté par charles tatum à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 mai 2016

Lectures pour tous : Nadejda Tolokonnikova

« Dès que la juge du tribunal des Khamovniki, Marina Syrova, eut proclamé le verdict dans l’affaire des Pussy Riot, le rouble russe s’effondra, franchissant la barrière symbolique des 32 roubles pour un dollar. Puisse ta révolte provoquer une panique à la Bourse. »  ~ « Les choses les plus atroces en ce monde sont commises sous le masque du sérieux. J’ai peur des gens qui n’ont pas le sens de l’humour. Le tribunal des Khamovniki avait ceci de terrifiant que personne, à part les trois accusées qui ont... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 avril 2016

Peuples en larmes, peuples en armes ~ GDH

Si le meilleur de la philosophie consiste à interroger l'universel (et l'histoire) pour se pencher sur le hic et nunc, la lecture de Georges Didi-Huberman est plus que jamais salutaire. Prière d'insérer de Peuples en larmes, peuples en armes, le tome 6 de L'oeil de l'histoire.  *** « Il en est ― au regard de l'histoire et de la politique ― des émotions comme des images (les deux étant d'ailleurs souvent mêlées): on a tendance à tout leur demander ou, au contraire, à tout leur refuser. La première attitude, assez commune,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 janvier 2016

Nos films préférés en 2015 : Michèle Collery

1. Feng ai [À la folie], Wang Bing (Chine-Japon, 2013). Avant-première en présence du réalisateur dans le cadre de DOC & DOC au Forum des Images, 10 février 2015. Quatre heures dans un hôpital psychiatrique du Yunnan, région extrêmement pauvre du Sud de la Chine à des années-lumière du boum économique que connaît le pays. Critique en creux d’un système concentrationnaire laissé hors champ du début à la fin du film. Tout se déroule au cœur du quotidien de patients démunis de toute intimité traînant d’ennui de leurs chambres à... [Lire la suite]