16 octobre 2019

Lumière 2019, 9

"La femme est le feu, l'homme est l'étoupe, et le diable souffle." [proverbe grévillien] Le diable souffle, de Edmond T. Gréville, 1947, est un sommet du cinéma français de l'immédiat après-guerre. En tout cas le film le plus novateur présenté cette semaine à Lyon. Une production La France en Marche (sans blague), photographiée par Henri Alekan, avec Héléna Bossis, Charles Vanel et Jean Chevrier.
Posté par charles tatum à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

06 mars 2019

Hotties Reading 567

Annabella et Charles Vanel, L'équipage, Anatole Litvak 1935
Posté par charles tatum à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juillet 2016

La Rochelle 15

La piu bella serata della mia vita, Ettore Scola 1972. Cette étonnante adaptation par Amidei et Scola d'un roman de Dürrenmatt est un drôle d'objet, mélange un peu branlant de bizarrerie limite fantastique, de charge anti-italienne et d'un concours d'agréable cabotinage à plusieurs voix où Sordi domine sans difficulté un quatuor de vétérans français assez mal doublés (Michel Simon, Pierre Brasseur, Charles Vanel, Claude Dauphin) dans une sorte d'auberge rouge hantée par la pin-up suédoise Janet Agren. Une des curiosités découvertes... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,