13 janvier 2023

Pour en finir avec les censeurs !

Tribune libre d’Yves Frémion, parue dans ActuaBD, 13/1/2023   « L’affaire Bastien Vivès a réveillé de vieux démons. Il s’est trouvé plus de 500 femmes et hommes, se revendiquant pour la plupart créatrices et créateurs de BD, pour exiger l’annulation d’une exposition sans que personne ne l’ait vue, par un manifeste confus où se mêlaient arguments critiques recevables, indignation féministe contre des propos anciens, revanches personnelles, jalousie d’artistes ignorés – et surtout délire parano-puritain. Dans ce... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 décembre 2022

Vivès, dans Charlie Hebdo (suite)

Riss, dans Charlie Hebdo daté du 21/12 Les Dupont Lajoie de la morale A l'intention des myopes et hypermétropes, j'agrandis l'article posté un peu plus bas. Lisez le texte de Riss [achetez Charlie cette semaine, ou volez-le], qui, dans cette médiocre et malheureuse polémique, sauve l'honneur de la presse satirique française.
Posté par charles tatum à 18:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 décembre 2022

Vivès, dans Charlie Hebdo

Riss, dans CH 1587 daté du 21/12
Posté par charles tatum à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 décembre 2022

Vivès et l'Inquisition, suite

Xavier Gorce 16/12
Posté par charles tatum à 10:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 décembre 2022

Vivès bel et bien censuré

Voilà un joli revirement. Dissimulant sa lâcheté derrière des arguments sécuritaires hypocrites, la direction du festival de la bande dessinée d'Angoulême a décidé de céder aux menaces et aux intimidations de la terreur pétitionnaire néopuritaine. L'expo qui devait consacrer Bastien Vivès, en janvier prochain, n'aura donc pas lieu. C'était prévisible, vu l'ambiance du jour, mais pas inévitable. CLIC    
Posté par charles tatum à 03:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 décembre 2022

Bastien Vivès, dessinateur, vs. les réseaux sociaux

Encore une histoire consternante qui nous désespère de l'époque que nous traversons. Souhaitons qu'Angoulême et Casterman ne lâchent pas Bastien Vivès. Dessins de Bastien Vivès mis en cause:le Festival d’Angoulême sous pression Attaqué pour des dessins jugés pédopornographiques et misogynes, victime de harcèlement avant son exposition au festival d’Angoulême, l’auteur de Lastman et de Petit Paul dénonce la confusion entre bouffonnerie et apologie. Son éditeur et le festival, qui lui consacre une exposition, dénoncent des... [Lire la suite]