14 juillet 2022

Ne plus tripoter les méduses

« La méduse n’est pas à l’aise sur le sable et la mort lui réussit très mal. Les taxidermistes sont impuissants à ressusciter la beauté de cet animal qui, en gonflant son ombrelle dans les courants, conçoit le miracle d’inventer la lumière. L’homme, boudant le prodige, lui tient fortement rigueur de ses décharges urticantes. Mais comment pourrait-elle dire autrement qu’elle n’aime pas qu’on la tripote ? » Laure Belhassen, Femmes animales. Bestiaire métaphorique, aux [indispensables] éditions des Grands Champs, 2019. ~... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juillet 2022

Dans notre panier de crabes

Les revues scientifiques sont comme le Palais-Bourbon. On y trouve de tout. Par exemple, ce crabe australien des grands fonds. Il découpe des morceaux d'éponges toxiques pour s'en vêtir, tromper son monde et, accessoirement, se protéger des prédateurs. On aura reconnu le lamarckdromia beagle, de la famille des dromiidae [baptisé en l'honneur du "HMS Beagle", le navire qui emmena Charles Darwin sur les mers australes].  
Posté par charles tatum à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juillet 2022

Les philosophes, les bêtes et l'âme

« Si les philosophes, depuis deux mille et quelques cents ans qu’il y en a, avaient, aidés par une science exacte, réfléchi sur les animaux au lieu de rêver sur l’âme, peut-être leurs écrits auraient-ils acquis une valeur humaine efficace. » Raymond Queneau, "La vie des sauterelles", Front national, 1945 [repris dans Lectures pour un front, in Bâtons, chiffres et lettres, Gallimard, 1965.] [Pas de rapprochements hâtifs svp. Le Front national dont il est question ici est un des multiples organes de presse créés et diffusés... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juillet 2022

L'âne, le son et la peau dure

« Le cheval hennit, l’âne brait, ce qui se fait par un grand cri très long, très désagréable, et discordant par dissonances alternatives de l’aigu au grave et du grave à l’aigu. Ordinairement, il ne crie que lorsqu’il est pressé d’amour ou d’appétit. L’ânesse a la voix plus claire et plus perçante. L’âne qu’on a fait hongre ne brait qu’à basse voix, et quoiqu’il paraisse faire autant d’effort et les mêmes mouvements de la gorge, son cri ne se fait pas entendre de loin. » « De tous les animaux couverts de poil, l’âne... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 juin 2022

FDJ 215 : Elizabeth Hobbs

The Debutante [Royaume-Uni, 2022], d'après Leonora Carrington ~ (Leonora Carrington et Max Ernst [photo : Lee Miller, 1937])
Posté par charles tatum à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
16 juin 2022

Nicolas, chien d'expérience [Queneau, Kosma, Gréco]

"Poème de Raymond Queneau et musique de Joseph Kosma. Acre morale de la fable de Queneau qui affirme la communauté de destin entre les humains et ce chien supplicié en laboratoire (dont il était parvenu à s'enfuir, selon un fait-divers de l'époque). Enregistrement live radio le 12/04/1953 dans l'émission ''La Joie de vivre'' diffusée un mois plus tard. Chanson éditée en 2003 dans l'intégrale "L'Éternel Féminin'' de Juliette Gréco (volume 20, inédits INA)." Merci à Richard Deux-Quarante, de YouTube. Et aussi à Eric Dussert, pour sa... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

14 juin 2022

Le corps, c'est la réalité / L'esprit, c'est le corps

« Si vous êtes assis dans la même pièce que votre chien, vous êtes dans le même espace mais dans une réalité différente. Votre réalité est créée par la vue, l’ouïe, l’odorat, etc., mais votre animal de compagnie voit différemment, sent autrement, il ne saisit pas les choses de la même manière que vous. Les araignées vivent dans le même monde que le nôtre, mais leur perception de la réalité n’a rien à voir avec ce que nous éprouvons. Donc, ce qui est vrai pour nous, ce qui existe, c’est la projection de notre corps, ni plus ni... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
29 mai 2022

A toutes les jumanmans.

Ici, c’est tous les jours la fête des mares [en anglais dans le texte].
Posté par charles tatum à 09:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mai 2022

Hi-han

L'affiche du jour Welcome back, M. Sko De Liège, on m’écrit ceci : « Il y a des années que je n’avais pas regardé la soirée du palmarès de Cannes. Skolimowski remerciant nommément chacun des ânes de son film avec un calme imperturbable m’a beaucoup amusé [Eo a reçu le prix du jury]. Seul moment inattendu de la cérémonie, seul moment d’humour profond et vrai, échappant à tous les standards du genre. »
Posté par charles tatum à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 mai 2022

Pornichet, Loire-Inférieure, 1911

« Et l’on partait nous aussi en vacances. Pas en Provence, mais en Bretagne, la petite Bretagne, disait mon père, puisqu’il paraît, et c’est un peu vrai, que la grande, c’est le Finistère. Les vacances, c’était pour mon frère, ne plus aller à l’école. Pour mon père, échapper à la Providence. Pour ma mère, se reposer si elle le pouvait. Pour moi, c’était la mer. Nous allions à Pornichet, dans la Loire-Inférieure. La mer, je courais après elle, elle courait après moi, tous deux on faisait ce qu’on voulait. C’était comme dans les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,