Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 401 772
Newsletter
Derniers commentaires
29 octobre 2009

Pinocchio dans l'espace et le Chevalier à la Rose

Dépannons le Filochard qui m'écrit ce qui suit (moi, c'est Ribouldingue).
Aucune récompense n'est offerte, sauf notre reconnaissance légendaire et,
si nécessaire, le remboursement des frais encourus.

chevalier_rose_wiene
Huguette Duflos, Jaque Catelain (Der Rosenkavalier, 1925)

« Lundi dernier (26/10), dans une belle indifférence générale, Arte a diffusé LE CHEVALIER A LA ROSE de Robert Wiene (1925). J’avais programmé l’enregistrement... mais en oubliant bêtement de régler mon Sony sur l’horaire d’hiver !  Je n’ai donc eu que la première demi-heure du film (que j’ai effacée de dépit).

L’un de vous aurait-il eu l’idée lumineuse d’enregistrer cette rareté, que j’aimerais beaucoup voir dans son intégralité (et ajouter à ma collection dans la foulée) ?

Par ailleurs, j’avais raté PINOCCHIO DANS L’ESPACE, de Ray Goossens, quand ce dessin animé de long métrage était passé sur CinéCinéma Classics, il y a déjà une bonne quinzaine d’années. Quelqu’un l’aurait-il ? »

pinocchio

Commentaires
J
Merde alors ! Pas une réponse ??!! Faut croire que personne n'a eu l'idée toute simple de jeter un coup d'oeil sur un film rarissime et a priori excitant, signé par un des réalisateurs à la fois les plus illustres, les plus mal connus et les plus énigmatiques de l'histoire du cinéma (j'ai nommé Robert Wiene, auteur du cultissime - et génial - CABINET DU DR CALIGARI). Eh ben dites donc, les aminches, on ne peut pas dire que la curiosité cinéphilique vous étouffe !<br /> Quant à PINOCCHIO DANS L'ESPACE, je finis par me demander combien d'entre vous connaissaient l'existence du film.<br /> Aïe ! aïe ! aïe ! Si Gorges Sadoul et le regretté Maurice Bardèche voyaient ça...<br /> <br /> PS. Je précise que le dernier paragraphe relève (ou, du moins, voudrait relever) de l'humour. Je dis ça au cas où des cons - il s'en glisse partout - voudraient y voit une apologie du stalinisme (Sadoul-mon-cul) et/ou du fascisme (Bardèche-mes-couilles).
Répondre