Adieu Philippine, 1962. « Quiconque n'aura pas vu Yveline Céry danser un cha-cha-cha les yeux dans la caméra ne pourra plus se permettre de parler cinéma sur la Croisette. » Jean-Luc Godard, Cannes, 1971 (Lors de la présentation de Du côté d'Oroüet à la Quinzaine des Réalisateurs)