Les temps changent. Longtemps fascinés par les "anarchistes de droite", les hebdomadaires culturels n'aiment plus que les "banquiers de gauche". On se demande qui a gagné au change. Pendant ce temps, Renaud l'Apostat confesse qu'il a frotté sa langue contre la glotte d'un fonctionnaire de la préfecture de police. Ah, on est bien barrés.

barcelone