« Nous en savons tant sur l’acidification des océans, alors je devrais haïr les méduses, messagères de tout ce que nous avons détruit. De mon vivant, les récifs auront fondu, se seront dissous. D’ici la fin du siècle, presque tous les poissons auront disparu. L’héritage tout entier de l’humanité ne consistera qu’en une seule chose: une ligne de substance visqueuse et rouge sur la chronologie paléo-océanographique, une époque sans coquille de carbonate de calcium qui s’étirera sur des millions d’années. La triste étendue de notre stupidité est accablante. Mais quand je contemple une méduse lunaire, sa constellation en ombrelle qui pulse dans la nuit infinie, je me dis que tout ira bien, peut-être. »

Caitlin, douze ans à l’époque des faits,
in Aquarium, David Vann, 2016, Gallmeister (trad. Laura Derajinski)

 

méduse lunaire