Lu ceci dans un hebdo pour le développement culturel des jeunes gens cool. C'est extrait d'un entretien avec Kechiche à propos de son formidable Mektoub mon amour - qu'on aime encore plus après une deuxième vision.

kechiche

Question des journalistes [pour qui il n'est plus de critique, d'analyse, de point de vue ni d'interview possibles sans une poêlée d'allusions obsessionnelles, directes ou non, aux conséquences de l'immolation, l'an dernier, du pauvre Harry Weinstein] : Lors de la présentation de ton film à Venise, certaines critiques, surtout anglo-saxonnes, ont interrogé le film sur son “male gaze”, c’est-à-dire la masculinité hétérosexuelle normative du regard qu’il pose sur les corps féminins, leur fessier… Tu entends ce reproche ? [Apprécions la coolitude de la syntaxe et cette bonne connaissance de l'anglais qui fait traduire male gaze par "masculinité hétérosexuelle normative du regard".]

Réponse d'Abdellatif Kechiche, rigolant : Male gaze ? Je ne connaissais pas l’expression. ça sonne un peu comme merguez, c’est drôle.

Excellente réponse.

~

Merguez