te-lawrence

« Dans une de ses dernières lettres, adressée "au capitaine aviateur H. Norrington", trois semaines environ avant l’accident de moto qui devait lui coûter la vie, Lawrence se plaint d’être dérangé "six heures par jour" par une "infecte mésange" qui se heurte obstinément à sa fenêtre, et à laquelle il envisage de "tordre le cou": "Quel fichu oiseau !" ajoute-t-il dans sa lettre au capitaine aviateur, "il tapote trop régulièrement et me distrait". Mais le plus inattendu, dans cette histoire, c’est la note en bas de page, de la main de David Garnett – l’auteur de La femme changée en renard –, qui la conclut: "L’oiseau continua ses exercices pendant plusieurs semaines; après la mort de Lawrence, on finit par le tuer d’un coup de fusil. Il avait sans doute commencé à faire son nid à l’intérieur." Étrange destin, pour une infecte mésange, que de finir sacrifiée aux mânes d’un grand aventurier. »

Jean Rolin, Crac, P.O.L. 2019

~

krak des chevaliers