Rappelons en premier lieu que les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Centre de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis et d’autres encore conviennent que les chats et les chiens ne courent aucun risque de contracter le COVID-19. Faisons preuve de bon sens face à ces rumeurs, et agissons avec compassion envers les animaux.

 

Afin d’agir au mieux pour veiller à leur bien-être, leur sécurité et leur bonne santé, voici quelques conseils pour la période de confinement actuelle :

  • Les personnes malades ou sous surveillance médicale à cause du virus doivent éviter le contact avec leurs animaux autant que possible si ceux-ci risquent d’être ensuite en contact avec d’autres humains, et faire en sorte qu’un autre membre du foyer en prenne soin pendant la durée de la maladie. Ceci afin d’éviter de propager le virus qui peut être déposé par microgouttes sur la fourrure de l’animal (comme c’est le cas sur un vêtement partagé ou une poignée de porte) même si l’animal lui-même ne peut pas être infecté ni transmettre le virus.
  • Ne faites pas porter de masques à vos animaux : ceux-ci peuvent provoquer des difficultés respiratoires.
  • Faites en sorte d’avoir quelqu’un de votre entourage prêt à s’occuper de votre animal au cas où vous tomberiez malade.
  • Vos chiens peuvent et doivent toujours être promenés. Même si ce n’est que pour de courtes promenades et dans le périmètre de votre domicile (au vu des restrictions actuelles), faites prendre l’air à votre compagnon canin et donnez-lui l’occasion de se dégourdir les pattes plusieurs fois par jour – tout en respectant la réglementation actuelle et les consignes sanitaires officielles.
  • Gardez votre chat à l’intérieur. Il est plus important que jamais de le faire actuellement car si votre chat disparaît, vous pourriez ne pas être autorisé à quitter votre domicile pour le retrouver.

Partagez ces informations avec les personnes concernées et visitez notre site pour plus de conseils, et apprendre comment continuer à aider les autres animaux pendant le confinement.

PETA France