villa_arpel__par__taix_
Pierre Étaix, dessin préparatoire
pour la villa Arpel (Mon oncle, Jacques Tati, 1958)

« Depuis quelque temps, mon œil gauche tente un rapprochement avec le droit. C'est louche. » [Mon œil]

« Ce matin encore, après un shampooing, je disais à mes cheveux: Ah! vous tombez bien. J'ai deux mots à vous dire. » [De mauvais poil]

« J'ai connu un grand peintre sur soie qui faisait sous lui. » [Sans vouloir me vanter]

« Vous connaissez Jérôme?... Mais si... un grand et beau garçon blond, qui habite un peu plus haut que chez vous... La quarantaine... peut-être quarante-cinq... Sympa... Toujours le sourire... toujours prêt à rendre service à tout le monde. Il vient d'épouser Karine... oui... le mannequin. Un canon! Et avec ça prix de Rome de peinture. Sympa, elle aussi... un beau couple... lui, supérieurement intelligent... Très élégant, belle situation... Un appartement du tonnerre, au dernier étage, avec piscine... et vue sur tout Paris. Un garcon courageux, travailleur... Grand sportif et premier prix de conservatoire de piano... Tenez, on vient de lui décerner le grand prix littéraire de l'Académie... Et avec ça, d'une simplicité...
Eh bien, il est mort. » [La vie s'appelle: dommage]

[Extraits de Textes et textes Étaix, Pierre Étaix, le cherche midi, 2009, (un cadeau de John)]

chaval
Chaval, un des maîtres de l'âge de Pierre