cannes_01b

« Ingmar Bergman ayant décliné l’ordre de présider le jury du Festival de Cannes, on me proposa de le remplacer. Je n’en avais guère envie. Ma femme, qui avait travaillé longtemps pour le Festival, me pressait d’accepter. Je finis par céder. […] La presse me critiqua. Le rôle de président du Festival de Cannes est des plus inconfortables. On me reprochait de ne pas m’être laissé manipuler. » (Kirk Douglas) [Dans les coulisses de Cannes, Jean-Pierre Bouyxou, Glénat, 2010] Kirk Douglas 1980 (c) Paris Match / Jean-Claude Deutsch