angiolillo

Le 8 août 1897, à Santa Agueda, station thermale près de San Sebastián (Pays basque), l'anarchiste italien Michele Angiolillo tue à coup de revolver le président du Conseil espagnol Antonio Cánovas del Castillo, puis se laisse arrêter.

A-t-il agi pour venger les compagnons anarchistes torturés et exécutés le 4 mai à Montjuich (Barcelone) ou pour protester contre la guerre coloniale que l'Espagne mène à Cuba ? Peut-être les deux à la fois. Après un procès sommaire, le 14 et 15 août, il est exécuté au garrot vil, le 20 août 1897, dans la prison de Vergara (Guipùzcoa).

source