Vienne avant la nuit, Robert Bober 2017

vlcsnap-2017-12-22-16h04m54s059

« Je ne sais pas de quoi ils ont parlé plus tard, ni les jours qui ont suivi,
mais j’ai repensé à Kafka et à Milena qui eux aussi "étaient si près l’un de l’autre".
À Kafka qui disait, parlant de Strinberg :
"Je ne lis pas pour le lire mais pour me blottir contre sa poitrine. Il me tient comme un enfant..." »

Le texte du film est disponible aux éditions POL.

784092