Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 413 222
Newsletter
Derniers commentaires
21 septembre 2022

Lectures pour tous : Leonardo Sciascia / Raymond Roussel

« Il s’agit d’un ormo-type, masse musculaire et pannicule adipeux bien développés, semi-rigidité cadavérique; couleur de la peau manifestement pâle – taches hypostatiques répandues également sur le dos et les membres inférieurs. On ne remarque aucune lésion extérieure, à l’exception d’écorchures épidermoïdes à l’hémithorax gauche remontant à une date pas très récente – et à l’exception d’une solution de continuité au tiers inférieur de l’avant-bras gauche, concernant environ deux centimètres des téguments communs – et présentant les caractéristiques d’une blessure occasionnée par un corps lacérant et contondant, survenue plutôt récemment. Cette blessure est protégée par un pansement fait de gaze et d’ouate et a été recouverte d’une pommade. » « La mort remonte à environ 10 ou 12 heures. J’exclus que la mort puisse être due aux excoriations relevées sur l’hémithorax gauche, ainsi qu’à la lésion relevée sur le tiers inférieur de l’avant-bras gauche. J’exclus également que la mort puisse être due à un acte violent. » « Je considère une autopsie comme inutile. » Leonardo Sciascia, Actes relatifs à la mort de Raymond Roussel, 1971, réédition Allia [2022] dans une traduction nouvelle de Jean-Pierre Pisetta.

book_946_image_cover

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité