05 janvier 2018

POL, Rolin et le traquet kurde

« Quel homme n’avait jamais rêvé de parcourir le monde en compagnie de sa petite cousine, collectionnant les oiseaux (et de ceux-ci les poux), et traquant çà et là des agents bolcheviques ? » Bref extrait du nouveau roman de Jean Rolin, Le Traquet kurde, un pur régal tout chaud tombé de la sacoche de la factrice – le premier livre copyrighté 2018 que j’ai le bonheur de lire, et le premier clin d’œil d’outre-tombe de son éditeur, le regretté P. O.-L.  ***
Posté par charles tatum à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2017

Lectures pour tous : Yann Dedet [et jean-François Stévenin]

Avec Granel, on va voir pour la sixième fois notre film préféré, "Macadam à deux voies" (« Tu peux me masser ici ? » demande pour l’éternité James Taylor à Laurie Bird, « j’ai un petit muscle qui saute. »), et puis on rentre confirmer l’enfant, tranquilles. Stévenin reste dans la salle jusqu’aux aurores, il souffre, il est aux anges. [Yann Dedet, Le point de vue du lapin. Le roman de "Passe Montagne", POL, 2017] Lecture recommandée en attendant la ressortie, début 2018, des trois films de Stévenin - et celle, plus hypothétique, du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 décembre 2017

Lectures pour tous : Anne F. Garréta

« Mais on manquait d’ennemis. On a fait effort, Angélique et moi, pour en trouver.Les gosses du village, depuis l’an dernier, soit y z’étaient devenus pédés, soit y s’méfiaient.On a bien essayé d’aller en vélo inviter ceux du village d’à côté à venir se foutre sur la gueule avec nous.On les a même provoqués.Poulette les a traités.De Brits, de brocs, de Boches, de broutards et de brochets mutants.De catins vermifuges, de pigeons boiteux, de moules à voiles, de nouilles de flanelle, de phoques à vapeur, de boyaux de chats... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 septembre 2017

Lectures pour tous : Laura Kasischke

Rien à voir avec une quelconque actualité. No malice, promis juré. Juste le hasard objectif des lectures qui se télescopent. « Un couple âgé entre dans le bureau d’un avocat. Ils lui expliquent qu’ils sont mariés depuis soixante-dix ans et qu’ils veulent divorcer. L’avocat prend des notes pour lancer la procédure, puis lève la tête et dit : "Je peux vous poser une question ? Pourquoi vouloir divorcer après soixante-dix ans de mariage, pourquoi maintenant ?" À quoi ils répondent : "On voulait attendre que les enfants soient morts."... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 septembre 2017

Lectures pour tous : Orhan Pamuk

« Parfois, il trouvait insensé de travailler autant pour tout juste gagner de quoi manger alors que tous ceux qui déboulaient en ville s’enrichissaient, acquéraient des biens, des maisons et des terrains, il se disait que la vente de pilaf ne rapportait rien en réalité, mais que ne pas savoir se satisfaire du bonheur que Dieu lui accordait serait de l’ingratitude. Il en avait rarement l’occasion mais, parfois, il comprenait au vol des cigognes que les saisons avaient passé, que l’hiver était terminé, et il sentait que, tout... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juin 2017

lectures pour tous : Norman Spinrad

*** « Car, à présent, Palmer comprenait parfaitement la signification de l’œuvre. Lorsqu’il l’avait entendue, elle s’adressait aux Solariens. Maintenant elle s’adressait aux hommes de partout. Elle parlait d’une perte si grande qu’il faudrait des siècles pour en connaître toute l’étendue. Elle parlait d’un million de villes, bourrées d’histoire et de souvenirs, de mille cultures bouillonnant de ferments féconds depuis des millénaires et transformées aujourd’hui en gaz incandescent, aujourd’hui perdues pour toujours. La race... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 avril 2017

Lectures pour tous : Stig Dagerman

« Il est arrivé un soir, dans une maison en cours de réfection, que deux petits garçons ne veuillent pas s’endormir. Après être sortis de leur lit d’un bond, ils renversèrent les échelles des ouvriers, tachèrent leur pyjama de peinture et appelèrent la centrale téléphonique de la petite localité pour dire à la standardiste d’aller se coucher. Les parents s’efforcèrent tout d’abord de les prendre par la douceur et de les recoucher, mais ils ressortirent aussitôt de leur lit, comme mus par des ressorts, l’heure se fit de plus en... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 mars 2017

Panurge : Du bon usage du blé en herbe

« Du blé en herbe, vous faites une belle sauce verte, de légère cuisson stomacale, de facile digestion, qui vous épanouit le cerveau, esbaudit les esprits animaux, réjouit la vue, ouvre l’appétit, délecte le goût, resserre le cœur, chatouille la langue, fait le teint clair, fortifie les muscles, tempère le sang, allège le diaphragme, défraîchit le foie, désopile la rate, soulage les rognons, assouplit les reins, dégourdit les spondyles, vide les uretères, dilate les vases spermatiques, raccourcit les suspenseurs, purge la vessie,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2017

Lectures pour tous : Éric Vuillard

« Dans chaque cimetière, il y a une division pour les pauvres, un petit carré mal entretenu, recouvert d’une lourde trappe, sans croix, sans nom, sans rien. Quelquefois, un galet est posé par terre, un bouquet sec, un prénom est tracé à la craie sur le sol, une date. C’est tout. Il n’y a rien de plus émouvant que ces tombes. Ce sont peut-être les tombes de l’humanité. Il faut les aimer beaucoup. » Éric Vuillard, Tristesse de la terre, 2014  
Posté par charles tatum à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 mars 2017

Lectures pour tous : Gérard Guégan et Dorothy Parker (et Hemingway & Hammett)

*** « Gentlemen, comment voulez-vous que je puisse dominer qui que ce soit quand, comme vous venez d’en avoir la preuve vivante, je suis incapable de me faire obéir par les yorkshires ? » Dorothy Parker, aux gitons du FBI qui viennent de perquisitionner sa maison, in Gérard Guégan, Hemingway, Hammett, dernière, Gallimard 2017. ***
Posté par charles tatum à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,