16 mai 2019

Un peu de lecture, pour mourir moins sot

« Les prophètes du mensonge décrypte les techniques de persuasion et les motifs psychologiques de l’agitation fasciste des années 1940 aux États-Unis. [...] Les auteurs dégagent les thèmes récurrents, schème argumentatifs et procédés rhétoriques de cette démagogie pour en révéler le sens implicite et, surtout, la signification politique. L’ouvrage montre comment le malaise social engendré par les sociétés capitalistes modernes est exploité pour enflammer les esprits, détourner les émotions vers des "ennemis" (l'Autre, le Juif,... [Lire la suite]

05 mai 2019

Lectures pour tous : Bram Stoker, etc.

« Soudain, le clair de lune disparut, tandis qu’un gros nuage noir traversait le ciel; et quand jaillit la lumière du gaz grâce à l’allumette frottée par Quincey, nous ne vîmes qu’une vapeur indécise. Cette dernière, sous nos yeux, se glissa en forme de traînée sous la porte qui, avec le recul provoqué par le violence de l’ouverture, avait retrouvé sa position première. Van Helsing, Art et moi nous avançâmes vers Mrs. Harker qui avait alors repris haleine, et avait en même temps poussé un cri si débridé, si aigu, si désespéré... [Lire la suite]
28 avril 2019

Lecture pour tous : Laurent Dubreuil

Laurent Dubreuil, La dictature des identités, Gallimard/le débat 2019 « Bienvenue dans le monde de la politique d’identité [identity politics], qui est en passe de devenir notre horizon commun. Selon la bonne nouvelle identitaire répandue chaque seconde par le brouhaha de la communication et le babil des "réseaux sociaux", nous agissons, vivons et pensons en tant que catégories, au besoin croisées (par exemple homme blanc juif LGTBQIA) et volontiers blessées. Comme le révèle son expérience américaine et préfiguratrice, qui... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2019

Lectures pour tous : Georges Perec

« On conseilla à un vieux juif russe de se choisir un nom bien américain que les autorités d’état civil n’auraient pas de mal à transcrire. Il demanda conseil à un employé de la salle des bagages qui lui proposa Rockefeller. Le vieux Juif répéta plusieurs fois de suite Rockefeller, Rockefeller, pour être sûr de ne pas l’oublier. Mais lorsque, plusieurs heures plus tard, l’officier d’état civil lui demanda son nom, il l’avait oublié et répondit, en yiddish: Schon vergessen (J’ai déjà oublié), et c’est ainsi qu’il fut inscrit sous... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 février 2019

Lectures pour tous : Kent Anderson

« Hanson ôta sa chemise et l’enroula autour de son poing gauche. Il maintint le blaireau groggy cloué au sol de cette main, et commença à détacher les tiques de l’autre, en prenant bien soin, en les arrachant, de ne pas laisser les têtes incrustées dans le blaireau. L’une après l’autre, il les retirait de l’épaisse fourrure brune, avec leurs petites têtes noires et leurs crochets qui s’agitaient fébrilement, à l’aveuglette, et les écrasait entre pouce et index, lentement, jusqu’à ce qu’elles explosent. Lorsqu’ils les eut toutes... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 février 2019

Lectures pour tous : Michel Chion [la réédition du jour]

Le topo de l'éditeur Le titre de l'ouvrage le dit: une musique dans un film ne s'y dissout pas, mais elle en est modifiée tout en le modifiant. C'est dans le film même qu'il faut l'étudier. Ce retour aux œuvres, à leur vision et à leur écoute – à leur « audio-vision » – fait apparaître, loin des professions de foi abstraites, la richesse des scènes, des effets, des situations. Le cinéma est, étymologiquement, ce mouvement que le mouvement de la musique tantôt entraîne et soutient, et tantôt immobilise et charme. Depuis la première... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

05 février 2019

Lectures pour tous : François Villon & Alice Becker-Ho

« Si, comme l’a proclamé Ossip Mandelstam, "la poésie est consciente de son bon droit", il ajoutait que "la malheureuse poésie se gare d’une foule d’exigences pointées sur elle comme des canons de revolvers" ; et que pour finir "le peuple ne choisit pas ses poètes". "À côté de telle rosière de propédeutique, une belle place dans les lettres françaises est réservée au scandale, aux mauvais garçons, au modernisme", écrivait, en connaissance de cause, Guy Debord : "Et vous verrez qu’ils seront célèbres plus tard" ! » ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 janvier 2019

Lectures pour tous : Jean Rolin

« Dans une de ses dernières lettres, adressée "au capitaine aviateur H. Norrington", trois semaines environ avant l’accident de moto qui devait lui coûter la vie, Lawrence se plaint d’être dérangé "six heures par jour" par une "infecte mésange" qui se heurte obstinément à sa fenêtre, et à laquelle il envisage de "tordre le cou": "Quel fichu oiseau !" ajoute-t-il dans sa lettre au capitaine aviateur, "il tapote trop régulièrement et me distrait". Mais le plus inattendu, dans cette histoire, c’est la note en bas de page, de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 décembre 2018

Lectures pour tous : Curzio Malaparte

« La crypte est petite, tout en bois, et décorée avec simplicité, rien que quelques drapeaux rouges. Le cercueil où est couché Lénine est un cercueil en verre : il est couché sur le dos, la main droite le long de sa hanche, la main gauche posée sur son ventre. Vêtu de noir, il a le visage très pâle, légèrement ranimé sur les pommettes par un soupçon de rouge : les traits blancs sont couverts de taches de rousseur, la barbe est rousse. Sur les photos, la barbe paraît noire, de même que la moustache, les sourcils, les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2018

Lectures pour tous : Stefan Hertmans

« Il est témoin d’un épouvantable accident du travail : le fils du forgeron tombe tête la première dans le four brûlant. Il voit le forgeron [...] retirer son fils des flammes en jurant, mais il est trop tard. Ce qu’ils aperçoivent est un visage détruit, une boule noircie par le feu, aux traits vaguement humains où bouillonne un liquide glaireux, mélangé à de la salive ensanglantée. Les yeux calcinés sont blancs comme ceux d’un poisson cuit. La bouche est un trou noir où brillent les dents du haut à présent dégagées. Un... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 02:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,