12 février 2019

Lectures pour tous : Kent Anderson

« Hanson ôta sa chemise et l’enroula autour de son poing gauche. Il maintint le blaireau groggy cloué au sol de cette main, et commença à détacher les tiques de l’autre, en prenant bien soin, en les arrachant, de ne pas laisser les têtes incrustées dans le blaireau. L’une après l’autre, il les retirait de l’épaisse fourrure brune, avec leurs petites têtes noires et leurs crochets qui s’agitaient fébrilement, à l’aveuglette, et les écrasait entre pouce et index, lentement, jusqu’à ce qu’elles explosent. Lorsqu’ils les eut toutes... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2019

Lectures pour tous : Michel Chion [la réédition du jour]

Le topo de l'éditeur Le titre de l'ouvrage le dit: une musique dans un film ne s'y dissout pas, mais elle en est modifiée tout en le modifiant. C'est dans le film même qu'il faut l'étudier. Ce retour aux œuvres, à leur vision et à leur écoute – à leur « audio-vision » – fait apparaître, loin des professions de foi abstraites, la richesse des scènes, des effets, des situations. Le cinéma est, étymologiquement, ce mouvement que le mouvement de la musique tantôt entraîne et soutient, et tantôt immobilise et charme. Depuis la première... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
05 février 2019

Lectures pour tous : François Villon & Alice Becker-Ho

« Si, comme l’a proclamé Ossip Mandelstam, "la poésie est consciente de son bon droit", il ajoutait que "la malheureuse poésie se gare d’une foule d’exigences pointées sur elle comme des canons de revolvers" ; et que pour finir "le peuple ne choisit pas ses poètes". "À côté de telle rosière de propédeutique, une belle place dans les lettres françaises est réservée au scandale, aux mauvais garçons, au modernisme", écrivait, en connaissance de cause, Guy Debord : "Et vous verrez qu’ils seront célèbres plus tard" ! » ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 janvier 2019

Lectures pour tous : Jean Rolin

« Dans une de ses dernières lettres, adressée "au capitaine aviateur H. Norrington", trois semaines environ avant l’accident de moto qui devait lui coûter la vie, Lawrence se plaint d’être dérangé "six heures par jour" par une "infecte mésange" qui se heurte obstinément à sa fenêtre, et à laquelle il envisage de "tordre le cou": "Quel fichu oiseau !" ajoute-t-il dans sa lettre au capitaine aviateur, "il tapote trop régulièrement et me distrait". Mais le plus inattendu, dans cette histoire, c’est la note en bas de page, de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 décembre 2018

Lectures pour tous : Curzio Malaparte

« La crypte est petite, tout en bois, et décorée avec simplicité, rien que quelques drapeaux rouges. Le cercueil où est couché Lénine est un cercueil en verre : il est couché sur le dos, la main droite le long de sa hanche, la main gauche posée sur son ventre. Vêtu de noir, il a le visage très pâle, légèrement ranimé sur les pommettes par un soupçon de rouge : les traits blancs sont couverts de taches de rousseur, la barbe est rousse. Sur les photos, la barbe paraît noire, de même que la moustache, les sourcils, les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2018

Lectures pour tous : Stefan Hertmans

« Il est témoin d’un épouvantable accident du travail : le fils du forgeron tombe tête la première dans le four brûlant. Il voit le forgeron [...] retirer son fils des flammes en jurant, mais il est trop tard. Ce qu’ils aperçoivent est un visage détruit, une boule noircie par le feu, aux traits vaguement humains où bouillonne un liquide glaireux, mélangé à de la salive ensanglantée. Les yeux calcinés sont blancs comme ceux d’un poisson cuit. La bouche est un trou noir où brillent les dents du haut à présent dégagées. Un... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 02:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 novembre 2018

Lectures pour tous : Stefan Hertmans

An 1092 « La population des grandes villes se révolte. On parle d’hérésie, de vols accompagnés de meurtres, de règlements de comptes, d’échauffourées et de faux prophètes. On raconte partout que l’antéchrist est apparu sur terre. Le monstre de la fin des temps millénaire annoncé dans l’Apocalypse a tout de même fini par arriver, mais personne ne le reconnaît, le diable se déguise, attention. Ce borgne difforme là-bas ne serait-il pas le diable ? Ce mendiant boiteux avec son pied bot n’est-il pas un habile déguisement du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 novembre 2018

Lectures pour tous : Hervé Prudon

« on était tristes et seuls mes chiens moi et mon verre de vin on aurait pu aller dans un autre bistrot boire un autre verre de trop ou rentrer dans le monde réel affronter ma femme et mes enfants mais je suis resté là à boire des coups le vin du vague à l’âme et la serveuse qui n’en fait pas un drame » ~ L'aimable Hervé Prudon, dont les romans / Mardi-Gris / Tarzan malade / Plume de nègre / Il fait plus froid dehors que la nuit // Venise attendra / Les hommes s'en vont / et tant d'autres, m'ont nourri tout au... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2018

Lectures pour tous : Roberto Saviano

« Le secret de la friture de paranza, c’est de savoir choisir les petits poissons : ils doivent trouver leur place parmi les autres. Si on a une arête d’anchois coincée entre les dents, ça veut dire qu’on en a pris des trop grands. Si on reconnaît le calamar, il est trop gros et ce n’est plus une friture de paranza : c’est un mélange de ce qu’on a pêché. Dans une vraie friture de poissons, on mastique tout sans rien identifier. La friture de paranza se fait avec les restes, c’est l’ensemble qui donne la saveur. Mais... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 octobre 2018

Lectures pour tous : Jean-Louis Comolli

« Car avec la musique l’histoire et la géographie se déplacent, l’espace et le temps se recomposent, et cette chose si fragile qu’est un chant fait bouger les continents. Le blues, le jazz en sont la plus certaine confirmation. Ce qui est vital pour le cinéma, le lien entre corps et décor, entre image et lieu, ne paraît pas être un enjeu pour les musiques, toutes locales, sans doute, quand on les compose ou qu’on les joue, mais toutes extra-spatiales et ultra-temporelles quand on les écoute. » Jean-Louis Comolli, Une... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,