03 octobre 2017

Hotties Reading 494

Ciccio et Franco dans 00-2 agenti secretissimi, de Lucio Fulci 1964
Posté par charles tatum à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 septembre 2017

Zabriskie Point en six minutes

Rien d'étonnant à ce que le film le plus pop d'Antonioni ait sa place au catalogue de "Blow-Up". Comme il n'y a que quelques pas de la télé au cinéma et du cinéma au voyage, j'en profite pour raccorder à notre trip imminent vers Death Valley. Pink Floyd gueulera dans l'auto, c'est sûr.    
Posté par charles tatum à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2017

Relâche

Posté par charles tatum à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juillet 2017

Le jazz, un truc de bourgeois

Je lis çà et là (surtout sur ce cher Facebook, cette cour des miracles de l'intelligence post-ado et de la conscience asymptote) que le goût du jazz serait un signe irréfutable d'embourgeoisement. Si j'avoue écouter aussi The Yardbirds, Monteverdi (seulement le dimanche) et Lousiana Leadership Institute (voir ci-dessous : "Bring the Heat", juillet 2017), j'échappe à la guillotine ?
Posté par charles tatum à 08:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juillet 2017

Bologne, c'est fini

Bologne 2017 (Il Cinema Ritrovato, 31e) est bouclé. Avons beaucoup transpiré, pas mal marché, connu un sommeil modérément reconstituant, souvent papoté et consommé une nourriture de premier choix en compagnie de personnes de qualité. Vu en neuf jours quelque trente-cinq films de diverses durées venus de France, des États-Unis, d'Iran, d'Italie, du Japon, du Mexique et de Suède. Pas une seule fois, on n'a vu le moindre personnage user d'un téléphone portable ou se trémousser dans une boîte de nuit. [Exception faite de Saturday... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 juillet 2017

Copacabana, depuis Bologne

[FDJ] Mitt hem är Copacabana (Chez moi à Copacabana), Arne Sucksdorff 1965 Bologne, dimanche midi. Diantre. Bénis soient les restaurateurs (ici, le Svenska Filminstitutet) et le numérique.
Posté par charles tatum à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 juillet 2017

Gai dimanche ! à Bologne

[FDJ] Gai dimanche !, Jacques Berr 1935. Bologne n'a pas dit son dernier mot. Témoin, ce court métrage rarissime quoique restauré - écrit et interprété (douze ans avant L'école des facteurs) pars Jacques Tati et le clown Rhum. Bon dimanche.
Posté par charles tatum à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 juillet 2017

Petit homme, et après ? (Bologne)

[film du jour] Little man, what now ?, Frank Borzage 1934 (d'après le livre de Hans Fallada, romancier allemand de la "nouvelle objectivité", publié deux ans plus tôt). Dans le Berlin des années trente secoué par les troubles politiques, un couple de la classe moyenne écrabouillé par la crise feint de croire que le salut réside dans le cocon familial et le culte de l'enfant. Ils se trompent, évidemment. Carl Laemmle, patron d'Universal et producteur du film, le comprendra trop tard. Pour Fallada, les vraies contradictions... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
30 juin 2017

Retour du péplum

Bientôt nous reparlerons d'Hercule, de ses avatars et du péplum en général en compagnie de Steve (Stefano) Della Casa et de Marco Giusti. Chaque chose en son temps.
Posté par charles tatum à 00:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 juin 2017

Samuel Khachikian, Bologne 2017

A Bologne (Il cinema ritrovato, 31e), c'est presque la mi-temps. On a fait le tour de l'hommage à Samuel Khachikian, l'Arménien de Téhéran, fou furieux d'un cinéma de genre oublié là-bas depuis l'arrivée des mollahs, film noir, horreur, mélodrame à orphelines, gangster movie et documentaire permanent de l'Iran - société de classes sous dictature, en cours d'industrialisation dans les années cinquante et soixante -, abusivement baptisé l'Alfred Hitchcock iranien (son cinéma évoque plutôt celui de William Castle ou d'un Roger Corman qui... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,