17 novembre 2017

Rose pourquoi, Jean-Paul Civeyrac

[Le livre du jour] Rose pourquoi, Jean-Paul Civeyrac 2017, POL "Trafic" 120 p. 13 €. Un livre de cinéma qui parle de cinéma à travers le filtre du plaisir et de l'émotion, c'est rare. [Cela nous change des matulus de l'histoire, de l'analyse et de la glose universitaire.] S'il est admirablement écrit, d'une plume frémissante, par un cinéaste lui-même trop rare, c'est encore mieux. « Une nuit, par hasard, je vis à la télévision quelques minutes d’un film inconnu qui firent sur moi une impression très forte et durable. Identifiant ce... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 octobre 2017

Hotties Reading 497

Pierre Creton dans Va, Toto !, Pierre Creton 2017
Posté par charles tatum à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2017

La mode est aux oeillères ("Cachez ce sein...")

En Amérique, la mode évolue. Pour contourner la menace d'un code d'autocensure qui risquerait, après avoir contaminé l'industrie du cinéma, de se répandre dans le pays, d'astucieux stylistes réfléchissent à une mode d’œillères (pour TOUS les êtres humains des quatre sexes connus, ça va de soi) sur le modèle popularisé par la récente adaptation télévisuelle d'un roman de Margaret Atwood. [Il n'est pas question une seconde de m'associer, je le précise, à quiconque voudrait voir dans la dystopie en question la moindre... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
23 septembre 2017

Complètement débil.e.s

« Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche. » *** Cet exemple consternant de cette atrocité appelée écriture "inclusive" ("genrée") qui prétend féminiser à tout-va les substantifs, est extrait de "Questionner le monde" (Magellan/Galilée), Hatier 2017. Une première semble-t-il pour un manuel scolaire.(Ce livre s'adresse à des élèves de CE2)  
Posté par charles tatum à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 septembre 2017

Hotties Reading 491

John Steinbeck, écrivain américain [photo : Robert Capa]
Posté par charles tatum à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 septembre 2017

Lectures pour tous : Laura Kasischke

Rien à voir avec une quelconque actualité. No malice, promis juré. Juste le hasard objectif des lectures qui se télescopent. « Un couple âgé entre dans le bureau d’un avocat. Ils lui expliquent qu’ils sont mariés depuis soixante-dix ans et qu’ils veulent divorcer. L’avocat prend des notes pour lancer la procédure, puis lève la tête et dit : "Je peux vous poser une question ? Pourquoi vouloir divorcer après soixante-dix ans de mariage, pourquoi maintenant ?" À quoi ils répondent : "On voulait attendre que les enfants soient morts."... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2017

Lectures pour tous : Orhan Pamuk

« Parfois, il trouvait insensé de travailler autant pour tout juste gagner de quoi manger alors que tous ceux qui déboulaient en ville s’enrichissaient, acquéraient des biens, des maisons et des terrains, il se disait que la vente de pilaf ne rapportait rien en réalité, mais que ne pas savoir se satisfaire du bonheur que Dieu lui accordait serait de l’ingratitude. Il en avait rarement l’occasion mais, parfois, il comprenait au vol des cigognes que les saisons avaient passé, que l’hiver était terminé, et il sentait que, tout... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 septembre 2017

Les censeurs modernes : sur Les Proies et Detroit

« Le débat sur la légitimité de l'artiste à s'emparer de sujets qui échappent à sa culture est effarant. » *** La polémique entourant les films Les Proies et Detroit sur la question raciale illustre le risque d’aller vers une police de la pensée (Michel Guerrin, Le Monde )   On n’a pas vu venir la polémique autour du film Les Proies, de Sofia Coppola. Elle était introuvable quand le film a obtenu le prix de la mise en scène au festival de Cannes, en mai. Même chose lors de sa sortie en France, le 23 août. C’est aux... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:51 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
31 août 2017

De la fiction à la falsification, par David Faroult (sur Le Redoutable)

En guise de contrepoison à la campagne d'intox précédant la sortie du film de Hazanavicius, je vous invite à lire et à faire circuler le texte de David Faroult sur Le Redoutable. Lien direct *** De la fiction à la falsification (A propos du Redoutable, de Michel Hazanavicius) [par David Faroult, Débordements, 30 août 2017] Lorsque Michel Hazanavicius s’empare d’une année de la vie de Godard, parmi les 86 disponibles, il choisit de traiter 1968. À travers une libre adaptation du récit romancé qu’en a livré Anne Wiazemsky près de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 août 2017

Histoire de docks (de Lowry à Deville)

Approchant de la fin du formidable Taba-Taba, et revenant à Mindin et Saint-Nazaire après un détour de quatre cent vingt pages pleines de l’infernale érudition géopolitique de Patrick Deville, nous tombons sur ces quelques lignes de Malcolm Lowry (Ultramarine) : « Qu’est-ce donc qui, toujours, nous attira vers les docks ? Souvent déserts, hormis quelques bateaux de pêche, un ou deux chalutiers, mais nous aimions les odeurs de ces lieux, et les bruits. Le pont basculant, le coup de sifflet du gardien des docks, la... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,