19 juin 2018

Spirits of Rhythm : My old man 1933

"Entendu" dans un vieux livre de Russell Banks
Posté par charles tatum à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juin 2018

De quoi de quoi, des ordres ? (Darry Cowl dans "La bourse et la vie")

La Bretagne, terre de miel et de genêt, de gras goélands et de fines belettes, de Théodore Botrel et d'Emile Masson, de Glenmor et de Morvan Lebesque, et qui en a vu bien d'autres, se remettra-t-elle d'un tel assaut de ridicule ? [Voir ci-bas ce que nous trouvons sur le site Internet d'un groupe local qui se targue de ne pas aimer la poésie régressive et enfantine de Bruno Podalydès - auteur-réalisateur d'un Bécassine ! qui sort mercredi sur les écrans français (et bretons, donc). Nous ne leur ferons pas le plaisir de mentionner leur... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 juin 2018

Cadeaux

« Vaut-il mieux être invité à un mariage ou à des obsèques ? – À des obsèques, bien sûr. On n’est pas obligé d’apporter un cadeau. » Edward St. Aubryn [Patrick Melrose] ~
Posté par charles tatum à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 juin 2018

Lectures pour tous : Vladimir Nabokov [la mort de Lucette]

« Bien que jamais encore Lucette n’eût plongé dans la mort d’une pareille hauteur au milieu d’un tel désordre d’ombres et de reflets serpentiformes, elle entra presque sans une éclaboussure dans la vague qui se gonfla pour l’accueillir. Cette fin parfaite fut gâtée par le geste instinctif qui la ramena immédiatement à la surface, alors qu’elle avait résolu, au cours de sa dernière nuit à terre, de s’abandonner dans le sein de l’onde à la torpeur du narcotique, si jamais il fallait en venir à cette extrémité. La petite étourdie ne... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 mai 2018

FDJ 69 : Terry Gilliam ~ And Now...

... for something completely different The man who killed Don Quixote [El hombre que mató a Don Quijote], Terry Gilliam 2018
Posté par charles tatum à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
19 mai 2018

Lectures pour tous : Vladimir Nabokov

« Nous connûmes cet étrange anthropoïde qui grouille au bord des routes, l’Auto-stoppeur, Homo pollex [pouce] en termes scientifiques, sous toutes ses formes et sous-espèces: le modeste soldat, tiré à quatre épingles, attendant paisiblement, et paisiblement conscient de l’attrait viatique qu’exerce le kaki; l’écolier souhaitant aller deux rues plus loin; le tueur désirant se rendre deux mille kilomètres plus loin; le vieux monsieur, mystérieux et nerveux, avec sa valise toute neuve et sa moustache bien taillée; un trio de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mai 2018

Mai 1969

Le livre le plus ébouriffant qui nous parle de 1968-1969 vient d'Allemagne. Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni, éditions Grasset ("En lettres d'ancre") Mille pages, douze cents grammes, moins de trente euros.
Posté par charles tatum à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2018

lectures pour tous : Daniel Lang

« Le nom de la fille était Phan Thi Mao. Eriksson et elle n’échangèrent jamais un mot ; aucun ne parlait la langue de l’autre. Il côtoya Mao durant à peine plus de vingt-quatre heures. Celles qui furent ses dernières. Les quatre camarades de patrouille de Eriksson la violèrent et l’assassinèrent avant d’abandonner son corps dans un buisson en pleine montagne. L’un des soldats la poignarda à trois reprises et lorsqu’au procès, l’avocat de la défense mit Eriksson au défi de décrire le son émis par les coups de couteau,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 mai 2018

Mouches volantes et persistance

« Je ne fais pas non plus allusion à ce qu’on appelle muscae volitantes – ombres projetées sur les bâtonnets de la rétine par des atomes de poussière dans l’humeur vitrée, qui sont perçus sous l’aspect de filaments transparents s’en allant à la dérive à travers le champ visuel. Ce qui se rapproche le plus, peut-être, de mes mirages hypnagogiques, c’est la tache colorée, le coup de poignard d’une image persistante, dont la lampe, que l’on vient juste d’éteindre, blesse la nuit palpébrale. » Vladimir Nabokov, Autres Rivages,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 avril 2018

Lectures pour tous : Yann Andréa, Marguerite Duras

« La femme revient avec une bouteille d’Évian et deux verres, elle dit qu’il n’y a pas de glaçons, qu’elle le regrette. Elle est brune, coiffée, les yeux rouges. Vous dites : Je ne suis pas malade, je suis simplement alcoolique. Elle dit que s’arrêter de boire est une décision courageuse. Vous remarquez la voix rauque, presque caverneuse, de la femme en blanc. Vous dites : Vous, vous fumez trop. Elle dit qu’elle fume deux paquets de gitanes par jour, qu’elle ne peut pas faire autrement, que le courage lui manque. Vous ne... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,