03 novembre 2022

Les filles de Ka ma ré / Une petite culotte pour l'été

[Un grand merci à Nicole Brenez qui a retrouvé ces documents, et à JiPé qui me les fait suivre - voir plus bas] « Retrouvé par Nicole Brenez, en 2022, ce tract de décembre 1974 reproduit l’affiche qui fut interdite par le CNC (sa commission de censure) lors de la sortie au cinéma Le Galande (exploité par Gaston Douvin). Sous le double titre Une petite culotte pour l’été et/ou Les filles de Ka Ma Ré, il s’agit du second détournement (intégral) par René Viénet d’un film asiatique. Le premier avait... [Lire la suite]

19 octobre 2022

La conscience esthétique vulgaire de Yukio Mishima

« N’étant pas critique littéraire, je ne m’aventurerai pas trop loin dans une réflexion sur la conscience esthétique dans les œuvres de Mishima; je dirai simplement qu’elle diffère radicalement de la mienne. Ou plutôt: que cette conscience, dans mon processus de création et dans celui ce Mishima, ne se situe pas du tout sur le même plan. Au cours de notre entretien, il m’a dit qu’il ne comprenait pas Été japonais: double suicide. À cela, rien d’impossible: comment, avec la conscience esthétique de Mishima, comprendre quoi que... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 septembre 2022

Lectures pour tous : Olivia Rosenthal

« Le japonais est une langue très compliquée, a-t-il dit comme s’il se parlait à lui-même, beaucoup plus compliquée que l’anglais. En particulier parce que le je japonais n’existe pas vraiment, on l’utilise très peu, même entre amis. Il existe bien un je mais on ne l’emploie que dans l’intimité, avec des proches, et ce mot n’existe pas pour les femmes, les femmes n’ont pas à leur disposition cet accès à leur intimité. Et ce qui rend la langue plus complexe encore, c’est qu’il n’y a pas de genre en japonais, il faut toujours être... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 septembre 2022

Hotties Reading 746

Choko Iida dans Kimi to wakarete [Après notre séparation], Mikio Naruse 1933
Posté par charles tatum à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 août 2022

Shoichi Kudo

Quelques photos oubliées de Shoichi Kudo (1929-2014), découvertes après la mort du photographe par sa fille Kanako Kudo, exposées au Japon et publiées par les éditions Misuzu Shobo dans une anthologie intitulée Aomori 1950-1962. [clic]
Posté par charles tatum à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juin 2022

FDJ 214 : Mikio Naruse

Kimi no wakarete [Après notre séparation], 1933 Sumiko Mizukubo, Akio Isono, Mitsuko Yoshikawa
Posté par charles tatum à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 mai 2022

Kamera o tomeru na ! [Ne coupez pas]

Posté par charles tatum à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2022

14 ans et toutes ses dents

Toujours vigilant, Gashade me signale un anniversaire. Je l'en remercie. Le 27 avril 2008, Sus au vieux monde ouvrait ses portes. Les héros de ce premier post, intitulé Sashimi, étaient Yasujiro Ozu, Jean-Pierre Jackson et Josiane Pinon-Kawakaté.
Posté par charles tatum à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 avril 2022

Systole et diastole confondues, la tension est parfaite

On peut donc, sans trop de risques, gigoter en rythme et taper du pied en écoutant Slim Gaillard, sa diction incomparable et sa guitare étourdissante. Pour ces deux morceaux enregistrés le 29 décembre 1945, il est accompagné par Charles Parker (25 ans, alto), Dizzy Gillespie (28 ans, trompette), Jack McVea (tenor), Dodo Marmarosa (piano), Tiny Brown (basse) et Zutty Singleton (drums). C'est un microsillon Savoy réédité au Japon, sous forme de CD, par Nippon Columbia en 1991. Voici Slim's Jam et Popity Pop ~
Posté par charles tatum à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
31 mars 2022

Nagisa Oshima

[Miyuki Kuwano dans Nihon no yoru to kiri (Nuit et brouillard au Japon), 1960] Se rappeler que Nagisa Oshima est né le 31 mars 1932. [Eiko Matsuda dans Ai no korida (L'empire des sens), 1976]
Posté par charles tatum à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,