02 mai 2016

Lectures pour tous : Nadejda Tolokonnikova

« Dès que la juge du tribunal des Khamovniki, Marina Syrova, eut proclamé le verdict dans l’affaire des Pussy Riot, le rouble russe s’effondra, franchissant la barrière symbolique des 32 roubles pour un dollar. Puisse ta révolte provoquer une panique à la Bourse. »  ~ « Les choses les plus atroces en ce monde sont commises sous le masque du sérieux. J’ai peur des gens qui n’ont pas le sens de l’humour. Le tribunal des Khamovniki avait ceci de terrifiant que personne, à part les trois accusées qui ont... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 avril 2016

Muguette, ça y est !

Ce 28 avril 2016, il est enfin là, chez tous les libraires qui n'ont pas froid aux mirettes. La Musardine vient de rééditer le mythique Muguette, prix Fascination 1980, publié à l'origine chez Baston et illustré par Georges Maurevert. Je vous en bats les oneilles depuis longtemps, ne faites pas semblant d'avoir oublié. L'auteur, Philarète de Bois-Madame, a perdu son pseudonyme en route, comme on le voit ici-bas sur la drôle de couverture illustrée par John Currin. Il y a trente-cinq ans, la quatrième annonçait ainsi la couleur : ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 mars 2016

Une société au bord du "tilt !" (Paolo Virno)

À l’époque du flipper. Une société au bord du « tilt ! » « En quelques années – disons de 1979 à 1981 –, les flippers ont disparu. Pendant un certain temps, le coin qui leur était réservé dans les bars est resté vide, triste chaussure sans pied, pareil aux sihouettes des cadavres tracées à la craie sur le sol. Et puis l’espace vacant a été occupé autrement. Aujourd’hui, les flippers ne sont plus qu’un souvenir, assez poignant, d’un passé révolu. L’adulte qui porte encore en lui cette mémoire ne peut reconnaître... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2016

Lectures pour tous : Alberto Manguel

« J’ai eu deux chiens dans ma vie (bien que le verbe "avoir", qui implique la possession, relève de l’impair épistémologique). Le premier [...] était un bâtard intelligent, fougueux, joueur et vigilant, et faisant montre, dans notre parc, à Toronto, d’une sociabilité enthousiaste vis-à-vis de ses semblables. La seconde, Lucie, est une intelligente, douce et affectueuse chienne des montagnes bernoises, qui vit avec nous en France. Ces deux chiens m’ont changé: leur présence m’a obligé à me considérer moi-même en dehors des... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 mars 2016

Lectures pour tous : Alain Jugnon

« Je tiens aujourd’hui que Michel Onfray n’est pas plus athée que ça. Je tiens par ailleurs qu’il n’est pas un penseur de gauche étant un écrivain de droite. Je tiens enfin qu’une haine ancrée depuis l’enfance le fait se jeter contre l’espèce humaine toutes bottes devant, qu’il en veut à la littérature et qu’il en veut à la poésie, au point de nier Rimbaud, autrement dit: le poème humain. Je tiens ici que Rimbaud, si l’on regarde bien, est l’antidote absolu à la bêtise des hommes supérieurs et l’ennemi intime du nihilisme... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 février 2016

Lectures pour tous : Léon Bloy

Un bref extrait de Bloy, dégotté sur un très beau site consacré aux terrains vagues, ICI MEME. * « Un jour de juillet, presque à l’aube et le lever du soleil s’annonçant à peine, Marchenoir sortit, selon sa coutume, pour se rafraîchir sur les bastions, en lisant quelques pages de Saxo Grammaticus ou de la Cornucopia de Perotto. Ayant fait une soixantaine de pas environ, comme il regardait à ses pieds pour tourner l’angle de sa rue, il aperçut à deux pas, dans ce lieu désert où n’existaient alors que des clôtures de jardins... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2016

Lectures pour tous : Jean Malaurie

« Le livre de raison de ces hommes de littérature orale rappelle le temps de relations fraternelles entre l’homme et l’animal. D’égal à égal entre des espèces tout à fait différentes: je dois les croire, puisque les légendes répétées durant plusieurs millénaires en attestent. Les hybrides – leurs lointains aïeux –  sont grands et vigoureux. Certains ont même été des géants. Leurs rapports étaient si intimes avec certains oiseaux qu’ils copulaient avec leur grands-grands-grands-parents, femelles humaines. Il est également... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 janvier 2016

Lectures pour tous : Robert Musil

« La main qu’elle lui tendit était grasse et légère. Il la retint un instant de trop, car de cette main, ses pensées ne parvinrent pas à se détacher tout de suite. Elle était dans la sienne tel un pétale épais; les ongles pointus, comme des élytres, semblaient capables à tout instant de s’envoler avec elle dans l’invraisemblable. Ulrich avait été subjugué par l’extravagance de la main féminine, cet organe somme toute indécent qui, comme la queue des chiens, touche à tout, mais n’en est pas moins officiellement le siège de la... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 décembre 2015

Lectures pour tous : Mary Dorsan

Trois heures à Paris un samedi Sur le boulevard Saint-Michel, un homme en costume se retourne sans discrétion pour regarder une femme en minijupe jaune et chemisier noir bouffant qui s’est arrêtée devant la vitrine d’un magasin de chaussures, en équilibre sur de hauts talons, noirs, brillants. À mi-chemin du passage piéton, une femme, aux lèvres confiture de fraises, suit d’un regard insistant les fesses d’un homme en jean moulant qui étudie un plan de Paris, en avançant lentement. Il contourne un adolescent rêveur, aux cheveux longs... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 07:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 décembre 2015

Lectures pour tous : Goliarda Sapienza

« Il y avait trois robes : une rose, une blanche avec de merveilleuses dentelles, une de couleur bleue, voyante et brillante, mais qui avait pour elle d’être la moins décolletée. Dommage ! La rose et la blanche aux dentelles lui plaisaient, mais il fallait être prudente. Et en s’habillant et se peignant – elle n’avait pas beaucoup de temps – elle se contenta de les regarder sans arrêt. Elle n’avait jamais rien vu d’aussi beau, des larmes lui en montaient aux yeux. – Mais que faites-vous ? Vous pleurez,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,