29 mars 2022

Lectures pour tous : Ludmila Oulitskaïa

« Il aimait bien vivre dans cet endroit désert, avec son chat et son chien. De temps en temps, il faisait un saut à skis jusqu’au village voisin pour acheter du pain et du lait. Il avait de l’alcool dans un jerrycan. Et des réserves de nourriture. C’était un retraité. Il lisait, dessinait, sculptait des morceaux de bois. Il buvait tout seul. Il philosophait quand il avait quelqu’un avec qui le faire. Un homme remarquable, un original. Il a été ravi quand nous avons débarqué chez lui. Il venait justement de recharger son poêle.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 février 2022

Hotties Reading 717bis

Hotties Reading spécial Est-ce Jean Clémentin, dit Pipa, qui se dissimule derrière le Canard ? Sans doute pas. A 98 ans, il n'a pas que ça à faire. Il fallait bien les délateurs de l'Observateur pour lever le voile sur son passé. [En d'autres temps, c'eût été Paris-Match ou L'Aurore]. N'oublions pas que de Gaulle, Debré, Pasqua et Poniatowski ont toujours penséque les affreux jojos de "l'hebdomadaire satirique sortant le mercredi" étaient à la solde de Khrouchtchev.
Posté par charles tatum à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 août 2021

Lectures pour tous : Ludmila Oulitskaïa

« Citoyens ! Faites-vous vacciner contre le choléra. Ce n’est que contre la vaccination que la mort est impuissante. » S. I. Ivanov 1920 © D.R. L'affiche illustre le compte rendu par David Novarina, du formidable scénario inédit de Ludmila Oulitskaïa, Ce n'était que la peste, Gallimard [traduit du russe par Sophie Benech], 2021 Note de l'éditeur: Moscou, 1939. Le biologiste Rudolf Mayer a parcouru plus de huit cents kilomètres pour présenter aux autorités ses recherches sur une souche hautement virulente de la peste. Ce n’est... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 janvier 2021

Nos films préférés en 2020 : Gashade

It’s A Wonderful Life (La vie est belle), Frank Capra (États-Unis, 1946) The Gambler (Le Flambeur), Karel Reisz (États-Unis, 1974) Ballada O Soldatje (La Ballade du soldat), Grigori Tchoukraï (URSS, 1959) J’accuse, Roman Polanski (France, 2019) Only Angels Have Wings (Seuls les anges ont des ailes), Howard Hawks (États-Unis, 1939) Kohayagawa-ke no aki (Dernier Caprice/L’Automne de la famille Kohayagawa), Yasujiro Ozu (Japon, 1961) Zulu (Zoulou), Cy Endfield (Royaume-Uni, 1964) De bruit et de fureur, Jean-Claude... [Lire la suite]
15 août 2019

Marathon Walter Hill 9

"Nous sommes des flics, pas des politiciens. Nous avons le droit de nous aimer. Adieu." Red Heat, 1988 Peut-être le plus mauvais film de la гласность [transparence]
Posté par charles tatum à 02:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 décembre 2018

Lectures pour tous : Curzio Malaparte

« La crypte est petite, tout en bois, et décorée avec simplicité, rien que quelques drapeaux rouges. Le cercueil où est couché Lénine est un cercueil en verre : il est couché sur le dos, la main droite le long de sa hanche, la main gauche posée sur son ventre. Vêtu de noir, il a le visage très pâle, légèrement ranimé sur les pommettes par un soupçon de rouge : les traits blancs sont couverts de taches de rousseur, la barbe est rousse. Sur les photos, la barbe paraît noire, de même que la moustache, les sourcils, les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 juillet 2018

In memoriam Jan Palach (1948-1969) [Anthony Sitruk]

Cinquantième anniversaire de 1968, suite. Le 20 août, l'armée soviétique (soutenue pour la forme par ses larbins bulgares, polonais, hongrois et est-allemands) mettait fin au "Printemps de Prague" en envahissant la capitale tchécoslovaque avec une délicatesse bien brejnévienne. Quelques mois plus tard, Jan Palach, un étudiant pragois de vingt ans, s'immmole place Venceslas. Il meurt le 19 janvier 1969. Palach est-il un peu oublié, aujourd'hui ? Anthony Sitruk lui consacre un très beau petit livre, arme contre l'amnésie... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 juin 2018

Il cinema ritrovato 8

films censurés, retrouvés, restaurés Malchik i devochka, Youli Fayt 1966 (URSS)
Posté par charles tatum à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 janvier 2017

Hotties Reading 460

Moscou, après le putsch manqué du 19 août 1991
Posté par charles tatum à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2016

Panorama de l'énucléation

L'art cinématographique de l'énucléation [Jean-François Rauger, in Le Monde] Le nouveau film de Tim Burton, Miss ­Peregrine et les enfants particuliers, met en scène des monstres dont l’obsession est de dévorer les yeux des enfants qu’ils parviennent à capturer. Sans doute peut-on imaginer qu’une des origines possibles de cette idée se trouve dans un des contes d’Hoffmann, L’Homme au sable, conte qui fut lui-même évoqué par Freud lorsqu’il développa sa théorie de l’unheimlich (souvent traduit par "inquiétante étrangeté"). L’homme au... [Lire la suite]